D’une nature aimante et douce, le Beagle n’en reste pas moins un chien qui s’excite très facilement. Son comportement de chasseur invétéré, tant recherché par les amateurs de chasse au lièvre ou au renard, le rend sujet aux fugues. C’est pourquoi il faut prendre toutes les mesures possibles pour limiter les risques.

Les risques d’une fugue

Chaque année, des centaines de chiens meurent à la suite d’une fugue et finissent par ne jamais être retrouvés, ou alors écrasés sur une route. Le rappel et le marcher au pied, qui sont la base d’une bonne éducation canine, ne sont pas innés. Pour que les chiens les connaissent, il faut leur inculquer.
Pour un Beagle, c’est même une obligation. Cette race n’est pas heureuse quand le quotidien est fait de courtes promenades en laisse accompagnées de siestes. Ce grand chasseur apprécie les sorties en campagne mêles de courses effrénées et de recherches avec son odorat. Mais sans entraînement, dès qu’il aperçoit une proie, il se lance à sa poursuite en ignorant totalement son maître, complètement excité à l’idée de l’attraper. Il est donc vital de lui apprendre très jeune le rappel pour éviter les fugues.

Apprendre facilement le rappel à un Beagle

La plupart des chasseurs ont adopté les colliers de dressage. Cet outil terriblement efficace permet un apprentissage accéléré et offre à l’animal une très grande liberté. En effet, si vous avez un petit caniche et que vous le détachez, il fera quelques dizaines de mètres et vous pourrez le rappeler à la fois. Par contre, un Beagle parcourt rapidement plusieurs centaines de mètres et à moins d’avoir une voix de ténor, il est très compliqué de se faire entendre à cette distance.
Pour apprendre le rappel, il faut y aller petit à petit. Tout d’abord, donnez vos premières leçons dans un espace clos. Comme cela, si le chien tente une fugue, il ne pourra aller très loin. Laissez-le s’éloigner un peu et rappelez-le. S’il stoppe sa course, félicitez-le et appelez pour qu’il vienne récupérer une récompense. S’il n’écoute pas, envoyez une petite stimulation. Choisissez toujours une stimulation basse. L’objectif n’est pas d’infliger une douleur, mais de se faire comprendre par l’animal et qu’il assimile la stimulation à l’ordre donné.
Au fil des leçons, durcissez la difficulté. La présence d’un autre animal, d’humains ou tout simplement de nourriture au bout du jardin sont autant de tests utiles qui vous assurent d’obtenir une écoute réelle de la part de votre Beagle. Pour le motiver lors des séances de dressage, utilisez les moyens adaptés.

Comment choisir un collier de dressage pour votre Beagle ?

Lors de l’achat d’un collier de dressage, de nombreux critères entrent en ligne de compte. Tout d’abord, prenez un produit de qualité. Autant vous pouvez choisir un produit moyen pour un petit chien tranquille, autant pour un grand excité comme le Beagle, il est obligatoire de prendre un collier pour chien efficace.
Si vous sortez souvent, veillez à prendre une autonomie importante pour ne pas vous retrouver avec une télécommande déchargée en pleine sortie. De même, des caractéristiques comme l’étanchéité, le nombre de stimulations, le type ou le poids du collier important.
Cependant, celle qui est la plus décisive quand on a un Beagle est la portée. Prenons par exemple la marque Canicom, si vous optez pour un Canicom 200 First, vous aurez seulement une zone couverte de 200 mètres. Au-delà, les stimulations ne sont plus reçues. Pour un Beagle, une telle distance est ridicule tant il apprécie courir pour découvrir, seul, de nouvelles contrées. Privilégiez plutôt un collier Canicom 800 ou 1500.
Grâce à cet accessoire, vos sorties seront apaisées et la crainte d’une fugue envolée. Vous augmenterez donc leur nombre et leur durée pour le plus grand bonheur de votre Beagle.

Es-tu sûr(e) d'avoir la meilleure offre d'assurance pour chien ? Je te parie que non ! Grâce à ce comparateur, diminue tes frais jusqu'à 60% ! Essaye, c'est gratuit.