Beagle Malade : Le Top 10 des maladies de cette race de chien

Le Beagle est un chien robuste, capable de vivre longtemps en santé lorsque son maître prend correctement soin de lui et doté d’une espérance de vie remarquable, pouvant dépasser les 15 ans.

Cependant, il peut être sujet aux affections héréditaires si ses ancêtres étaient porteurs de tares génétiques qui se transmettent de génération en génération.

Du fait de sa morphologie, de son mode de vie et de son tempérament, le Beagle s’expose aussi à des problèmes de santé qui, s’ils ne sont pas propres à la race, sont récurrents chez ce petit chien de chasse.

Les maladies héréditaires du Beagle

Il existe bon nombre de maladies à caractère héréditaire chez le chien, et le Beagle fait partie des races prédisposées à certaines de ces affections, sans pour autant être le seul concerné.

L’achondroplasie est une pathologie qui consiste en une croissance anormale des os de l’animal au niveau de ses pattes et/ou de ses vertèbres.

Ce trouble du développement osseux est une forme de nanisme, et peut provoquer des douleurs et des problèmes systémiques plus ou moins importants chez le chien.

L’hernie discale est une affection héréditaire que l’on retrouve chez quatre races de chiens dites « chondrodystrophiques », c’est-à-dire dont les cartilages vieillissent plus vite que chez d’autres spécimens.

En plus du Beagle, le Teckel, le Caniche et le Pékinois font partie des malheureux élus, qui peuvent alors souffrir de douleurs, d’une perte de sensation dans les membres induisant une faiblesse générale et de troubles de la mobilité. (1)

Le déficit en facteur VII est un trouble de la coagulation sanguine qui n’entraine aucun symptôme, mais peut poser problème en cas d’hémorragie interne ou externe.

L’hernie ombilicale est une malformation de la paroi abdominale qui ne s’est pas correctement refermée et ne contient pas bien les organes internes du chiot.

La microphtalmie (taille anormalement petite de l’œil) et la microphakie (taille anormalement petite du cristallin) sont des affections oculaires congénitales dont le Beagle est une des races prédisposées.

Ces troubles s’accompagnent généralement d’une dégénérescence précoce de la vue, voire d’une cécité complète ou partielle de naissance.

La persistance de la membrane pupillaire est une autre pathologie d’ordre héréditaire qui implique une opacité de l’œil et affecte la vision du chien.

La fente palatine est une malformation congénitale du palais qui empêche le chiot de se nourrir correctement et provoque souvent des complications pulmonaires à cause des fausses routes répétées.

Seule une chirurgie précoce peut sauver l’animal, et son pronostic n’est bon que si la malformation est suffisamment bénigne pour être opérée, et que le chiot ne développe pas de pneumonie ou d’infection consécutive à l’opération.

Le MLS, ou Musladin Lueke Syndrom, est une fibrose de la peau et des articulations que l’on ne retrouve que chez le Beagle.

L’animal présente de multiples anomalies de développement qui le font souffrir, mais il peut néanmoins avoir une espérance de vie normale avec un traitement adapté contre la douleur.

assurance beagle


Les maladies non héréditaires fréquentes chez le Beagle

Le Beagle a une santé plutôt robuste, mais il est cependant plus sujet que d’autres chiens au développement de certaines pathologies non héréditaires.

Les Beagles sont vulnérables aux otites à cause de leurs oreilles tombantes très collées à leur petite tête, qui ne laissent pas respirer leurs canaux auditifs.

En cas d’otite, le chien se gratte l’oreille, se plaint, et le maître peut facilement constater une inflammation du canal auditif (rouge et enflé) et une abondance anormale de cérumen.

De plus, les otites dégagent souvent des odeurs très fortes et très désagréables qui les rendent plutôt faciles à détecter.

Le Beagle est le champion de l’obésité, il est donc très vulnérable au diabète de type II (diabète sucré) et, en cas de complication, au diabète de type III.

Cette pathologie incurable implique un traitement à vie pour votre petit chien et un régime alimentaire spécial ad vitam aeternam… Il vaut donc mieux prévenir que guérir en veillant à ce que la nourriture que vous distribuez à votre chien soit saine et qualitative.

Le Reverse Sneezing n’est pas une maladie, mais plutôt un syndrome respiratoire qui se manifeste par des crises d’éternuements inversés produisant des sons semblables aux grognements d’un cochon.

C’est une affection sans gravité et qu’on ne soigne généralement pas, car elle est sans conséquence sur la santé Beagle.

Les crises, bruyantes et soudaines, peuvent cependant être très impressionnantes et terrifier tant le maître que le chien.

La colique du Beagle ou « Beagle Pain Syndrome » est un syndrome se manifestant à travers différents troubles gastriques (nausées, vomissements, ballonnements) et un comportement déroutant chez le chien qui souffre beaucoup.

Il aura tendance à se rouler par terre en criant de douleur et à essayer de manger n’importe quoi et/ou à boire beaucoup pour tenter de faire passer la douleur, souvent très forte.

On ne connait pas l’origine de ce syndrome qui semble apparaître plutôt après un repas et durant la première année de vie du chien, avant de se manifester par des crises chroniques toute la vie du chien. (2)

Autres problèmes de santé courants du Beagle

Le Beagle est un vrai glouton qui met tout à la bouche et mange aussi bien des carcasses faisandées que des morceaux de jouets, des bouts de bois, ou tout autre chose qu’il pourrait croiser sur sa route.

De fait, il est vulnérable à de nombreux problèmes de santé causés par ce comportement de morfal inconsidéré.

Les empoisonnements sont malheureusement des causes fréquentes d’hospitalisation et de décès chez les Beagles, qui ne voient aucun mal dans l’idée de mordiller une bouteille d’eau de javel ou d’avaler tout rond une tablette de chocolat.

Bien souvent, les empoisonnements se manifestent par des signes d’abord digestifs (vomissements, nausées, diarrhée…), puis neurologiques (tremblement, convulsions, paralysie…).

Il est important de garder sous clef vos produits toxiques quand vous avez un Beagle, et d’apprendre à reconnaître les signes d’une intoxication.

Les aliments pour humains (ail, chocolat, café…) et bon nombre de plantes d’intérieur et du jardin sont aussi toxiques que de l’antigel pour les Beagles.

Toujours à cause de cette manie d’avaler n’importe quoi, le Beagle est malheureusement souvent sujet aux occlusions intestinales qui constituent des urgences vétérinaires absolues.

Ce trouble se manifeste par des nausées (le chien déglutit souvent ou se lèche les babines), une anorexie, des vomissements et/ou des plaintes survenant quand le chien tente de déféquer.

Une opération chirurgicale sera généralement nécessaire pour sauver votre chien et, lorsqu’elle est réalisée à temps, son pronostic est bon.

Un chien qui mange n’importe quoi court le risque d’avaler des parasites, et il demeure important de bien vermifuger votre Beagle selon le calendrier indiqué par votre vétérinaire pour lui éviter d’avoir de gros problèmes de santé.

Une infestation par les vers se manifeste souvent par des démangeaisons qui conduisent le chien à effectuer le fameux « traineau » pour se gratter les fesses au sol.

Le chien a aussi souvent le ventre gonflé, un appétit d’ogre, des troubles digestifs, un poil terne et sec, et peut présenter des troubles neurologiques, cardiaques ou respiratoires dans les cas les plus graves.

N’oubliez pas qu’un chien qui fait le traineau est déjà infesté par les vers, il faut donc traiter votre toutou avant que les symptômes n’apparaissent pour lui éviter les problèmes plus graves… Et garder en tête que les vers du chien se transmettent à l’homme.

Comme tous les gloutons, le Beagle est bien sûr hautement prédisposé à l’obésité et à tous les problèmes de santé qui vont avec, comme le diabète de type II cité plus haut.

N’attendez pas que votre chien soit trop gras pour prendre son hygiène de vie en main, et ne négligez pas le danger que le surpoids représente pour sa santé.

Une alimentation de grande qualité est essentielle pour aider votre Beagle à maintenir un poids de forme, mais elle doit aussi être associée à une bonne dose d’activité physique quotidienne.

La façon de manger de votre chien a aussi son importance : les Beagles ont tendance à se jeter sur leurs gamelles comme des affamés et à tout gober en un clin d’œil, il est donc intéressant de leur offrir une gamelle antiglouton ou un Pipolino pour lutter contre cette mauvaise habitude très néfaste pour leur santé.

Questions fréquemment posées par les maîtres sur les principales maladies du Beagle

Le Beagle est-il un chien fragile ?

Non, le Beagle est un chien plutôt rustique qui ne tombe pas malade pour un rien lorsqu’il est entretenu correctement.

Pour avoir un système immunitaire efficace, il doit être nourri avec une alimentation de qualité, vacciné, vermifugé, protégé contre les puces et les tiques et faire suffisamment de sport.

Le Beagle est-il sujet à des maladies héréditaires ?

Oui, le Beagle est vulnérable à certaines maladies héréditaires pouvant toucher les os, les yeux, l’ensemble de son développement et d’autres organes internes.

Pour éviter d’adopter un chiot présentant une tare génétique, il est important de demander à son éleveur les résultats des tests génétiques recommandés par le club de sa race, qui devraient avoir été pratiqués en amont sur tous les reproducteurs.

Comment garder mon Beagle en bonne santé ?

Pour garder un Beagle en santé, il est essentiel de lui offrir une bonne hygiène de vie, ce qui commence avec une alimentation qualitative, saine et adaptée à son âge, son poids et son mode de vie.

Il faut aussi l’encourager à faire du sport chaque jour, lui offrir un bilan vétérinaire annuel et s’assurer qu’il soit vacciné, vermifugé et traité contre les puces et les tiques.

Quels sont les problèmes courants du Beagle ?

Le Beagle est surtout sujet aux empoisonnements, aux occlusions intestinales et à l’obésité à cause de son comportement de glouton.

Il peut aussi développer fréquemment des otites, car ses oreilles tombantes forment un milieu propice au développement des infections.

Le Beagle n’est pas du genre à tomber malade facilement, mais il demeure important de connaitre les principales maladies pouvant l’accabler pour bien réagir et les faire soigner par un vétérinaire au plus tôt.

Toutes les maladies présentent en effet de meilleures chances de guérison et un temps de récupération réduit lorsqu’elles sont prises en charge précocement.

Qu’on se le dise, le véritable talon d’Achille du Beagle est sa gourmandise, qui le pousse à avaler tout et n’importe quoi au risque de s’empoisonner ou de souffrir d’une occlusion intestinale.

Il vous reste des questions sur les principales maladies du Beagle ? Posez-les-nous en commentaire de cet article !

Un beagle en bonne santé est un animal heureux

Non seulement le beagle est un chien d’une longévité remarquable – plus de 14 ans en moyenne – mais il est également réputé pour être robuste et résistant à un grand nombre de maladies. Cela ne veut pas dire, cependant, qu’il faut ignorer ou minimiser certains points. Voici des conseils très précieux quant à certaines zones d’hygiène et de santé à surveiller chez le beagle, notamment la propreté des oreilles, ses yeux, les parasites et les problèmes gastro-entériques.

Les oreilles de votre beagle

En raison du fait que ses oreilles retombent, elles constituent un point sensible chez le beagle et il n’est pas rare de voir des chiens souffrant d’otites et d’autres infections. Il est donc important de les nettoyer régulièrement.

Si vous voyez votre beagle se gratter souvent au niveau de la tête – et plus particulièrement au niveau des oreilles – ou s’il a souvent la tête inclinée, pensez à une éventuelle douleur auriculaire. Otite, inflammation ou corps étranger : il est important de se pencher sur les oreilles de votre beagle pour vous assurer qu’il ne souffre pas ou pour palier au problème si nécessaire.

Pour nettoyer soigneusement chaque oreille de votre beagle, pliez-la vers l’arrière et faites pénétrer quelques gouttes de gel nettoyant auriculaire en profondeur. Évitez que votre beagle ne baisse la tête et ne la secoue car cela risquerait de disperser le produit. Ensuite, prenez un coton (attention, pas de coton tige qui ne fait que pousser les impuretés au fond de l’oreille), ou d’une compresse, nettoyez l’oreille de votre chien. Évitez d’aller trop loin en profondeur car les oreilles de votre beagle sont fragiles et vous risqueriez de les endommager.

Donner des ordres, dresser et éduquer son beagle

Se débarrasser des parasites internes et externes chez un beagle

Eviter et traiter les parasites externes

Il faut d’abord savoir déceler les parasites chez le beagle : vous le sentez anormalement fatigué, vous trouvez son comportement modifié : peut-être est-il victime d’abattement en raison de parasites externes. Dans tous les cas, il vous faut agir. Essayez de l’observer : refuse-t-il de se promener alors que, d’habitude, il est le premier à se diriger vers la porte ?

Est-il un peu fatigué ou triste ? Les parasites externes comme les puces, les acariens, les tiques, les aoûtats sont les ennemis du beagle et sont la première cause de maladie de la maladie de la peau des beagles qui, malgré leur poil ras, sont susceptibles d’attirer ces parasites indésirables. Le mieux est de régulièrement vérifier le poil de votre chien : après une promenade, bien sûr, mais également le soir, à la fin de la journée, lorsqu’il est à l’intérieur. Si vous remarquez la présence d’un parasite adulte, n’essayez pas de le retirer à mains nues.

Utilisez une pince spéciale comme celles que l’on peut trouver en pharmacie. Lorsque vous consultez votre vétérinaire, assurez-vous qu’il ou elle peigne votre beagle pour chercher d’éventuelles larves, très difficiles à déceler si vous n’y êtes pas habitué(e) vous-même.

Votre vétérinaire peut également être de bon conseil pour vous proposer des produits antiparasitaires appropriés. Selon la taille de votre chien, sa robe et son pelage, le vétérinaire vous conseillera des gouttes, des colliers anti-parasites, des cachets, des sprays… Dans tous les cas, assurez-vous de bien suivre les instructions fournies avec le produit que vous achetez, de manière à en maximiser l’efficacité. N’abusez pas non plus de produits : les parasites sont puissants et peuvent développer une forme d’immunité contre les produits, rendant leur efficacité moindre, à terme. Attention donc aux marques à bas prix : le mieux que vous puissiez faire, pour assurer la santé de votre beagle, est de vous adresser à votre vétérinaire.

Sachez également que les parasites se traitent à raison d’une fois par mois, à partir du mois d’avril, jusqu’à ce que l’été soit terminé, en septembre.

Traiter les parasites internes sur le Beagle

Lorsqu’ils vivent à l’intérieur du corps des chiens, les parasites internes sont appelés endoparasites. Alors qu’il en existe un nombre relativement important, il faut faire attention à deux parasites internes : les vers ronds ascaris et les vers plats.

Si votre chien est infecté par des parasites internes, il vomit des vers vivants. Les vers plats sont visibles au niveau de l’anus du beagle mais ils restent difficiles à détecter. Les vers plats causent également des problèmes digestifs chez le beagle. Les vers ronds, quant à eux, impliquent souvent un problème de croissance, des diarrhées, des constipations, des douleurs au niveau du ventre et un appétit qui s’amoindrit. Dans tous les cas, mieux vaut consulter un vétérinaire, en relayant ces informations.

Les vers plats et les vers ronds se traitent avec des médicaments vermifuges spécifiques. Pour vous assurer de choisir le bon traitement, faites examiner les selles de votre beagle par le vétérinaire : cet examen lui permettra de vous proposer le traitement adéquat.

Prévenir les parasites internes : Lorsque votre beagle est encore un chiot, vermifugez-le régulièrement, dès qu’il a entre 2 et 5 semaines. Apprenez-lui à faire ses besoins dans un endroit à l’intérieur du jardin plutôt qu’à l’extérieur. N’emmenez pas votre chiot dans les aires publiques où il pourrait être infecté. A l’âge adulte, vermifugez votre beagle tous les 3 mois. Si votre beagle est une femelle, assurez-vous de la vermifuger pendant la période de gestation également.

L’intestin de votre beagle : une partie importante à soigner

Comme beaucoup d’autres races, les beagles ont tendance à avaler tout ce qu’ils trouvent et ceci leur cause des indigestions, des vomissements, des constipations, des diarrhées. L’indice qui doit vous alerter est la présence de sang dans les selles ou dans les vomissements. Si cela survient, consultez immédiatement votre vétérinaire.

La première cause de mortalité chez le beagle est l’empoisonnement, souvent dû à des accidents domestiques : des substances que le chien trouve à la maison ou ailleurs et ingurgite… Soyez vigilant quant aux substances toxiques quoi ne doivent pas être à la portée de votre beagle. Faites attention aux aliments (dans la gamelle par exemple) qui peuvent être contaminés par des traitements que vous effectuez à l’extérieur et habituez votre beagle à ne pas manger tout ce qu’il trouve lorsqu’il part en promenade.

Le poids du beagle et ses conséquences

Comme chez les êtres humains, le beagle est sensible aux problèmes de poids et peut être atteint de diabète. Le diabète est, en réalité, la sécrétion d’insuline en quantité insuffisante par le pancréas. Soif exagérée, appétit hors-norme, perte de poids… autant de signes qui doivent vous alerter et vous conduire à consulter un vétérinaire. Le traitement du diabète, chez le beagle, est généralement un régime alimentaire strict. Attention à l’hypoglycémie qui guette en cas de régime trop infligeant. Dans ce cas, ayez toujours à disposition un peu de sucre (attention : pas de chocolat !) et faites-le vérifier par un vétérinaire.

nourriture Beagle

Le surpoids est également un véritable fléau chez le beagle. Souvent, le problème reste longtemps inaperçu, causant des pathologies de formes variées qui compliquent la vie du beagle : problèmes orthopédiques, intolérance à la chaleur, insuffisance cardiaque…

Faire perdre du poids à n’importe quel chien reste une tâche compliquée, surtout chez le beagle qui aime manger tout ce qu’il trouve… Mieux vaut être vigilant dès le début et éviter l’obésité en donnant, à votre beagle, une alimentation adaptée et en respectant les quantités indiquées sur les emballages.

beagle malade

Une recommandation importante

Aimer son Beagle c'est aussi le protéger contre les maladies et les accidents. Les frais vétérinaires pouvant atteindre des montants astronomiques, je vous recommande vivement d'opter pour une assurance pour chien.

Utilisez le comparateur ci-dessous et vous verrez que vous trouverez des assurances pour votre Beagle à partir de 3,90 euros par mois.