Dresser un Beagle : Comment s’y prendre efficacement ?

Le Beagle est un chien extrêmement attachant, affectueux envers ses maîtres et qui bénéficie d’un gabarit passe-partout faisant de lui un compagnon idéal en toute situation.

Malheureusement, ces qualités font de lui une victime de la mode que bon nombre de maîtres achètent sur un coup de cœur sans connaître toutes les spécificités qui font de lui un compagnon exceptionnel… Mais aussi caractériel !

Qu’on se le dise, ce petit chien à la tête d’ange n’a rien d’un chérubin, et il a même la réputation d’être un toutou impossible à dresser.

En réalité, il est tout à fait possible d’éduquer et dresser un Beagle, mais cela demande des connaissances assez poussées en la matière, et une grande volonté.

Astuce : Pour dresser votre Beagle seul(e), chez vous et à moindre coût, je vous conseille de jeter un œil à la formation de Caroline Lange. Cette formation à suivre à la maison est mondialement reconnue et ne coûte que 34 euros. Vous trouverez plus d’information en cliquant ici.

Dressage du Beagle : Il faut déjà connaître son caractère

Le Beagle est avant tout un chien de chasse, plus précisément un chien courant issu du groupe 6 de la FCI, au même titre que la Dalmatien, le Basset Hound ou le fameux Français Tricolore que l’on voit sur tous les tableaux représentant des scènes de chasses.

Ce petit chien a donc été sélectionné au fil des siècles pour la chasse, et plus particulièrement pour la chasse au lièvre en meute.

Capable de suivre une piste sans jamais abandonner ni hésiter devant les obstacles, c’est un chien tenace, endurant, plein d’énergie, relativement autonome et incroyablement déterminés. (1)

De fait, les Beagles sont réputés pour leur caractère vif et enjoué, mais aussi têtu et opiniâtre, qui n’est pas sans rappeler celui des Terriers, quoique notre toutou tricolore soit tout de même un peu moins nerveux.

Bien que ses origines se trouvent dans la chasse, le Beagle est devenu depuis longtemps un chien de compagnie apprécié pour sa capacité à se montrer calme au sein du foyer et aimable envers sa famille.

Cependant, son physique attendrissant n’y est pas pour rien dans le succès qu’il connaît aujourd’hui, car on peut dire du Beagle qu’il a un vrai tempérament, pour ne pas dire un sale caractère.

Avec une éducation soignée – qui peut être laborieuse – il fait cependant un compagnon remarquable, fidèle à son maître, câlin et particulièrement joueur.

assurance beagle


Les besoins du Beagle

Il est bien connu que dresser un chien n’est possible que lorsque tous ses besoins sont comblés, sans quoi l’animal sera incapable de se concentrer et de comprendre ce que son maître attend de lui.

Le Beagle n’est ni un chien exigeant ni un toutou difficile à vivre, et il ne lui faut presque que sa dose quotidienne d’exercice physique et d’amour pour être comblé.

Je dis bien « presque », car le Beagle a tout particulièrement besoin d’une alimentation haut de gamme et judicieusement distribuée.

En effet, c’est malheureusement le champion de l’obésité, ce petit chien gourmand battant tous les records quand il s’agit d’avaler sa ration en moins de temps qu’il n’en faut pour dire wouf.

Alimentation du Beagle

Une alimentation de grande qualité et spécifiquement conçue pour les Beagles permettra de lutter contre sa tendance exacerbée à l’embonpoint en lui offrant un apport calorique réduit.

Des protéines de haute qualité et grandement digestibles devraient aussi éviter les douleurs gastriques qui accablent souvent les gloutons et les poussent à se jeter encore plus sur la nourriture pour calmer ces gastrites intempestives.

Surtout, la méthode de distribution a son importance, et je vous recommande sans hésiter d’acquérir un Pipolino en prévision de l’adoption de votre Beagle et de commencer à l’utiliser alors qu’il est encore un chiot pour l’habituer à manger lentement.

Élaboré par un vétérinaire et plébiscité par ses confrères, le Pipolino permet d’améliorer significativement la santé des chiens en leur offrant la possibilité de se nourrir d’une façon qui correspond mieux à leurs appétences et à leurs organismes.

Comme dans la nature, les chiens doivent passer un peu plus de temps à trouver leur nourriture avec le Pipolino, ce qui a des effets très bénéfiques tant sur leur système gastrique que sur leur mental.

Si pour certains maîtres cela peut sembler un peu cruel de donner son repas croquette par croquette à son chien, il n’en est en réalité rien, et il faut se rappeler que se démener un peu pour trouver sa nourriture est instinctif chez les animaux.

Cette activité permet notamment de l’occuper, de l’amuser, de solliciter ses capacités cognitives et de le faire un petit peu bouger de son panier… En résumé, cela n’amène que de bonnes choses !

Activité physique du Beagle

Au-delà de l’aspect nutritionnel, le Beagle a grand besoin de sport, et tous les régimes et les Pipolinos du monde ne le maintiendront pas en santé s’il reste sédentaire.

Attention, c’est un petit chien assez calme au sein de son foyer, qui peut se montrer d’humeur égale et deviendra facilement fainéant s’il n’est pas encouragé à bouger.

Il ne faut pas confondre cela avec une absence de besoin d’activité ou un besoin minime : ce n’est pas parce que votre Beagle ne saute pas sur sa laisse quand vous la lui montrez qu’il n’a pas envie ou besoin de sortir.

Aussi, n’adoptez surtout pas un Beagle en imaginant que ce chien a moins besoin d’exercice qu’un autre et vous épargnera de longues promenades quotidiennes.

Bien dresser son Beagle

Si vous répondez spontanément à tous les besoins de votre chien avant qu’il ne ressente de mal-être ou ne soit obligé de réclamer de l’attention, vous aurez toutes les chances d’obtenir un compagnon bien dans sa tête et facile à éduquer.

Quand on s’y prend bien, ces petits chiens de chasse ne sont en effet pas compliqué à bien dresser… Mais il faut toutefois être prêt à se montrer plus têtus qu’eux.

Comment récompenser mon Beagle ?

Trouver une récompense qui motivera votre Beagle et attirera son attention est indispensable pour espérer lui apprendre quelque chose.

Très gourmand, votre chien sera sans nul doute très enthousiasmé par les friandises, mais je ne vous recommande pas d’utiliser cette récompense sur un Beagle.

La tendance à l’obésité propre à cette race est en effet telle qu’il ne fait pas bon l’encourager à se jeter sur les friandises.

De plus, le Beagle est un glouton, un chien aspirateur qui avale généralement tout ce qu’il croise, y compris les choses non comestibles.

Il faut donc lui apprendre très tôt à lâcher les petits objets qu’il récupère, ce qui est bien plus simple lorsqu’il a compris qu’il ne doit manger que ce qui se trouve dans sa gamelle ou, mieux, dans son Pipolino.

En dernier recours, la friandise peut bien sûr être utilisée, mais je vous conseille vraiment de ne pas tomber dans la facilité en l’utilisant sans cesse au risque de nuire à la santé de votre animal.

D’autant que, le Beagle étant très, très têtu, vous risquez de devoir lui donner des kilos de friandises avant d’obtenir un chien bien dressé si vous n’utilisez que ce système de récompense.

Inutile de préciser qu’un jouet ne fait pas le poids face à une friandise dans l’esprit d’un Beagle, et que si vous commencez à utiliser des bonbons comme levier de motivation, il risque de se désintéresser de toute autre récompense.

Essayez plutôt de trouver un jouet dont il raffole pour le motiver durant ses leçons, comme les faux canards ou faux lapins qui stimulent souvent très bien les chiens de chasse.

Apprendre le rappel au Beagle

Une fois que vous avez trouvé une récompense qui motive votre toutou, il est temps de commencer les leçons.

Établissez des règles de vie strictement définies qui ne devront jamais être modifiées, et montrez-vous toujours implacable avec votre Beagle, même s’il est encore un tout jeune chiot.

Attention, implacable ne veut pas dire brutal ou violent, ni dans les gestes ni dans le ton de la voix : votre seule chance d’obtenir des résultats et d’éviter les troubles du comportement est d’opter pour une éducation positive.

Soyez ferme, logique, constant et ne cédez pas, mais le tout en récompensant toujours chaleureusement les bons comportements sans punir ou réprimander les mauvais.

Tout en apprenant à votre chien à respecter les règles de vie que vous avez fixées, commencez par lui inculquer le rappel en récompensant toujours largement votre toutou quand il obéit.

Attention, quand un ordre n’est pas suivi, il ne doit pas être répété immédiatement. Si vous rappelez trop souvent votre chien sans résultats, celui-ci risque de ne pas faire le lien entre l’ordre et le fait d’obéir.

En cas d’échec, préférez attendre d’avoir son attention ou de le voir venir vers vous naturellement avant de prononcer son nom ou l’ordre que vous avez choisi (« au pied », « ici »…) afin qu’il fasse le rapprochement entre le rappel et l’action de venir vers vous.

Le terme que vous choisissez pour rappeler votre chien doit toujours être le même, et il doit être facilement compréhensible par le chien.

Ne soyez pas surpris de voir votre chien partir explorer son environnement la truffe au sol dès que vous le lâchez quelque part, car c’est un comportement normal de chasseur qui est inévitable.

Durant son éducation, laissez-le se défouler en suivant les pistes qui l’intriguent avant de le rappeler, sans quoi il sera trop concentré sur son pistage pour vous écouter.

Ne courez pas après votre chien s’il ne vous écoute pas, et ne le punissez jamais quand il revient vers vous après une petite fugue.

L’animal est en effet souvent très heureux de revenir voir son maître, et il est important que cela reste ainsi et qu’il ne craigne pas de représailles, ce qui le découragerait de retourner auprès de vous quand vous l’appelez.

Profitez, au contraire, du moment où il revient vers vous pour prononcer l’ordre associé au rappel une seule fois et clairement, tout en l’encourageant à vous rejoindre, puis récompensez-le lorsqu’il arrive auprès de vous. (2)

Apprendre à son Beagle à lâcher un objet

Comme mentionné plus haut, apprendre à votre Beagle à lâcher ce qu’il tient dans la gueule est extrêmement utile pour lui éviter les empoisonnements et les occlusions intestinales, dont il est malheureusement souvent victime à cause de son comportement de morfal.

Pour lui apprendre à lâcher un objet, il faut commencer par remplacer ledit objet par un jouet qu’il est autorisé à mâcher.

Choisissez un objet qui stimule particulièrement votre chien, et montrez-le-lui dès qu’il tient quelque chose de non autorisé dans la bouche tout en prononçant un ordre de lâcher compréhensible et choisi préalablement (« lâche », « donne »…).

Les limites de l’éducation d’un Beagle

Si les règles de vie, le rappel et l’ordre de lâcher sont vraiment les B.A. b-a de l’éducation d’un Beagle, il n’est pas forcément nécessaire de vouloir en faire plus.

Entendez par là que le Beagle est un chien borné, souvent distrait, dissipé, peu à l’écoute et parfois flegmatique, un cocktail qui peut le rendre un peu… bête.

C’est en réalité un chien intelligent, très malin quand il s’agit d’obtenir ce qu’il veut, mais plutôt peu concentré quand il est question de répondre aux ordres de son maître.

De ce fait, je ne vous conseille pas forcément de chercher à apprendre un grand nombre d’ordres à votre Beagle, surtout s’il ne se montre pas spécialement volontaire.

De plus, lui rabâcher sans cesse les ordres qu’il est censé connaître vous demandera déjà pas mal d’énergie, et vous devrez sans doute vous satisfaire de quelques ordres seulement.

Bien sûr, tous les Beagles ne se ressemblent pas et certains se montrent coopératifs et capables de retenir un grand nombre d’ordres et de les exécuter avec enthousiasme.

À vous de voir comment votre compagnon se comporte et de vous adapter à son caractère en découvrant si l’éducation suscite chez lui une grande motivation… Ou un profond ennui.

Au cours de l’éducation de votre Beagle, vous remarquerez vite que ce sont des chiens généralement très distraits, qui ont tendance à coller leur truffe au sol pour pister une odeur et à ne plus relever la tête vers leur maître malgré tous les rappels de ce dernier.

Pour dresser un Beagle efficacement, il est nécessaire de privilégier les séances d’éducation régulières, mais très courtes et suffisamment espacées dans la journée qui ne le lasseront pas et ne lui demanderont pas un trop long temps de concentration.

Outre les règles de vie qui doivent être respectées en permanence, je vous recommande de travailler les autres ordres, comme le rappel, pas plus de 10 minutes d’affilée, deux à trois fois par jour.

Pensez également à ménager des temps de liberté à votre chien durant lesquels vous ne lui donnez pas d’ordres, afin qu’il puisse s’amuser tout son saoul et être bien à l’écoute durant vos sessions éducatives.

Enfin, rappelez-vous que l’éducation d’un chien permet de canaliser son comportement, mais n’a pas vocation à changer son caractère.

Un Beagle têtu restera un Beagle têtu, même s’il obéit à vos ordres. Je vous recommande donc d’y réfléchir à deux fois avant d’adopter cette boule de poil qui fait sans aucun doute un compagnon charmant, mais au fort tempérament.

N’en attendez donc pas trop de votre Beagle, et gardez bien en tête qu’il aura toujours son petit caractère n’apprendra probablement jamais plus de quelques ordres.

Questions fréquemment posées par les maîtres sur l’éducation du Beagle

Le Beagle est-il un chien facile à éduquer ?

Le Beagle est un chien complexe à éduquer plutôt que réellement difficile, car il demande une grande persévérance de la part du maître qui doit avant tout travailler sur lui-même et ses méthodes pour obtenir des résultats.

En revanche, ce n’est pas un chien dominant qui testera son maître ou un toutou indépendant qui remet en question les ordres : il est simplement très dissipé, la truffe toujours au sol au lieu d’avoir les yeux levés vers son maître.

Comment éduquer son Beagle ?

Très têtu, ce petit chien a besoin d’une éducation positive, logique, constante et la plus basique possible pour ne pas le lasser en tentant de lui apprendre un grand nombre d’ordres.

Il est crucial de commencer par trouver un moyen d’obtenir son attention, car le Beagle est incroyablement distrait, notamment par toutes les odeurs et les bruits de son environnement, comme tout bon chien de chasse.

Il est aussi très important de répondre à tous ses besoins avant de songer à l’éduquer, car un Beagle qui n’a pas l’occasion de se dépenser suffisamment ne sera jamais attentif.

Quels sont les ordres à apprendre à un Beagle pour bien l’éduquer ?

Préparez-vous à devoir vous résoudre à n’apprendre que quelques ordres indispensables à votre chien, car l’apprentissage n’est pas le point fort des Beagles.

Je vous conseille de vous concentrer sur l’apprentissage du rappel et de l’ordre de lâcher avant toute chose : mieux vaut une obéissance parfaite à ces ordres importants plutôt qu’une compréhension relative d’un plus grand nombre d’ordre.

Les classiques « assis » et « couchés », tout comme le retour au calme, sont moins utiles, car les Beagles sont des chiens qui savent généralement se canaliser quand ils sont à la maison.

Comment apprendre le rappel à son Beagle ?

L’apprentissage du rappel est essentiel pour tisser une bonne relation avec votre Beagle, mais demande une grande persévérance, de la patience et de la ténacité.

Procédez par séances de dressage courtes (10 minutes), après avoir laissé votre compagnon se dépenser et explorer son environnement tout son saoul.

Ne répétez pas votre ordre dans le vent : veillez à ce que votre toutou soit bien attentif avant de l’appeler, ne le punissez pas et ne criez pas lorsqu’il échoue, et récompensez-le largement lorsqu’il s’exécute.

Les Beagles font des compagnons doux, affectueux et pleins d’énergie qui tisseront une belle relation avec leur maître une fois correctement dressés.

Malheureusement, beaucoup d’entre eux sont adoptés sur un coup de cœur sans que le maître n’ait conscience des difficultés que pose leur caractère pugnace dans leur éducation.

Avant de choisir un de ces petits chiens de chasse comme meilleur ami, je vous recommande de bien vous renseigner sur les méthodes éducatives qui lui correspondent de vous assurer que son caractère bien trempé conviendra à votre personnalité.

Le mot de l’éducateur sur le dressage du Beagle

Le beagle est un chien courant, du groupe 6 : vous le saviez déjà ? Mince je pensais vous apprendre quelque chose. Bon passons à de l’inédit, dans cet article je vais essayer de vous donner des clés pour obtenir un bon beagle. Nous allons voir ensemble comment choisir votre beagle et comment accueillir votre petit chiot pour créer votre chien parfait.

dresser beagle

Le choix du chiot beagle

La première chose à se demander c’est pourquoi je veux un beagle ? « Parce que c’est à la mode » n’est pas une bonne réponse ! Il faut que ce choix soit réfléchi et que vous soyez sûr que vous êtes prêts à accueillir un Beagle.

Il faut bien comprendre que c’est un chien parfois vif et têtu, avec un aboiement « particulier » : délicat ne sera pas un terme adapté à ce son si reconnaissable qu’est le chant du beagle. Ca y est vous êtes décidés, vous voulez un beagle, c’est très bien !

C’est une race super sympa et même quand on est en appartement. Il suffit de choisir le bon chiot ou le bon adulte si vous préférez adopter. Un jour, un éleveur m’a dit tout simplement si tu veux le meilleur chien, va le chercher chez le meilleur éleveur… c’est pertinent comme réflexion mais en même temps très perspicace.

Faire 100 kilomètres pour aller chercher un chien n’est pas un gros effort, rappelez-vous qu’un beagle peut facilement vivre 15 ans ! N’ayez vraiment pas peur de faire 1000 km pour avoir le chien qui vous conviendra, surtout ne vous précipitez pas. N’achetez surtout pas en salon du chiot ni en animalerie.

Ca y est vous avez trouvé votre élevage au top ? Bon maintenant passons au chiot. Lequel vais-je choisir ? Celui qui vient me voir ? Celui qui se cache et qui est timide ? Celui qui fait n’importe quoi et embête tous les autres chiots ?

Avant de choisir, il faut tout d’abord se demander ce que j’attends de mon chien et  ce que je vais faire avec lui. Si je veux un chien sportif, je prendrai le plus foufou de tous. Je veux un chien d’exposition, je prendrai aussi le plus excité et le moins timide. Je veux un chien pour mon appartement, je prendrai le plus ronfleur, celui qui est couché et qui n’a pas la force (ou la flemme) de me sauter dessus mais qui remue la queue à 100 battements seconde.

Je veux un beagle pour la chasse, je prendrai celui qui vadrouille partout dans le jardin de l’éleveur et qui renifle tout. Bien sur vous l’avez compris, un beagle ne se choisit pas en photo ou en quelques secondes. Il est important de les voir évoluer dans leur milieu et non dans un parc à chiot, un chenil ou une chambre. Ils doivent être dans un jardin et s’éclater chez l’éleveur.

Ca y est vous avez choisi ? Vous avez craqué pour les grandes oreilles et ces belles billes noires ?

Maintenant que vous êtes chez vous il est temps de passer à l’éducation canine de votre chien, laissez-lui bien sur le temps de bien s’acclimater chez vous, mais vous devez déjà penser aux règles que vous devrez mettre en place à la maison en fonction de ce que vous attendrez de lui. Imaginez toutes les situations que vous pourriez vivre ensemble et formez le à bien se comporter.

Conseils pour le dressage du Beagle

Les ordres par lesquels il faut commencer pour dresser un Beagle correctement sont la concentration, la laisse et le rappel. Ce sont les ordres les plus importants que vous devrez mettre en place.

Pour la concentration, la première chose à faire est d’apprendre à votre chien son nom, il suffit de le répéter et de lui donner un petit bout de friandise quand il vous regarde dans les yeux.

Il faut le répéter des centaines de fois par semaine, prenez le temps de le faire 10 minutes par jour en le fractionnant 2 à 3 fois. Il vaut mieux travailler souvent mais pas longtemps.

Ensuite vous devez absolument le promener, environ trois fois par jour 15 minutes et durant toute la vie de votre chien si vous voulez répondre aux besoins de votre chien. C’est ce qu’il y a de plus important à faire avec lui.

Amenez le dans des marchés, devant des écoles, dans les restaurants.

Vivez avec votre chien, c’est hyper méga important ! Vous travaillerez par la même occasion la marche en laisse et le rappel. Pour le rappel il est très important d’aller vous balader avec votre chiot dans des parcs sécurisés et de le lâcher pour qu’il apprenne à découvrir ce qu’est la liberté et qu’il n’ait pas besoin de partir quand il sera adulte !

Soyez sûr qu’un chien adulte qui court dans tous les sens est un chien qui n’a pas été assez lâché !

Si vous voulez un chien calme, correctement dressé et agréable à promener n’oubliez pas que c’est en s’entrainant que l’on devient !

nourriture Beagle

Au boulot !

N’oubliez pas de sortir avec vos friandises, cela permet d’accélérer le processus d’apprentissage, et vos sacs à excréments.


Une recommandation importante

Aimer son Beagle c'est aussi le protéger contre les maladies et les accidents. Les frais vétérinaires pouvant atteindre des montants astronomiques, je vous recommande vivement d'opter pour une assurance pour chien.

Utilisez le comparateur ci-dessous et vous verrez que vous trouverez des assurances pour votre Beagle à partir de 3,90 euros par mois.


Laisser un commentaire