Adopter un Beagle : Comment s’y prendre ?

Le Beagle est un petit chien de chasse qui séduit de plus en plus de maîtres et est devenu un chien extrêmement populaire ces dernières années.

Régulièrement classé dans le top 20 des chiens des plus vendus en France depuis plus d’une décennie, le Beagle a su s’imposer au sein des foyers français et n’est désormais plus relégué aux chenils de chiens de chasse.

En cause, sa jolie bouille qui fait craquer bien des maîtres, mais aussi son intelligence, son énergie, sa capacité d’éducation et la grande douceur dont il sait faire preuve au moment des câlins !

S’il regorge de qualités, le Beagle est aussi un petit chien tempétueux, caractériel, qui demeure moins facile à éduquer qu’à adopter.

Les choses à savoir avant d’adopter un Beagle

Caractère et comportement du Beagle

Pour beaucoup, le Beagle n’est rien de plus qu’un joli chien au gabarit plutôt pratique, à la santé de fer et aux grands yeux attendrissants.

En réalité, il est surtout un toutou au caractère bien affirmé et doté d’un comportement de chasseur instinctif, même lorsqu’il est destiné à la compagnie.

Sélectionné pour sa pugnacité, le Beagle est avant tout un chien de chasse courant, c’est-à-dire né pour suivre le gibier à la trace sur des dizaines de kilomètres sans jamais lâcher sa piste ou hésiter devant les obstacles qui peuvent se dresser devant lui.

Cela a donné un chien incroyable têtu, opiniâtre, que l’on qualifie souvent de très dissipé alors qu’il est en réalité toujours très concentré… Mais presque jamais sur son maître.

Le Beagle sera plutôt très intéressé par son environnement et les odeurs qu’il y flairera, collant volontiers sa truffe au sol pour suivre toute sorte de pistes sans daigner lever les yeux vers son maître, quand bien même celui-ci tenterait de le rappeler à l’ordre.

Autant vous prévenir tout de suite : ainsi est le caractère du Beagle, et même une excellente éducation n’y changera rien.

Adopter un Beagle nécessite donc de comprendre et d’accepter son tempérament de chasseur, ce qui n’empêche pas de bien l’éduquer pour qu’il réponde parfaitement à des ordres utilisés à bon escient.

J’entends par là que le Beagle a grand besoin de donner libre cours à ses instincts d’explorateur et de pisteur, et qu’il est inutile de songer à le garder au pied en permanence sans lui offrir la possibilité de se défouler en exerçant sa passion pour le pistage régulièrement.

Au-delà de son caractère bien affirmé et de sa tendance à être distrait par tout et par rien, un Beagle équilibré fait un compagnon joyeux, intelligent, affectueux, jamais agressif ou craintif, calme à la maison et volontaire dans les jeux.

Encore faut-il pour cela que le Beagle soit bien dans sa tête et dans ses pattes, ce qui exige de répondre à tous ses besoins d’attention et d’activité physique.

Éducation du Beagle

Il ne serait pas vraiment juste de dire que le Beagle est un chien difficile à éduquer, en cela qu’il n’est ni dominant ni indifférent à son maître comme certains chiens primitifs.

Ce qui rend son éducation complexe est souvent le manque de compréhension de la part de son maître qui ne s’attache pas suffisamment à répondre à ses besoins et attend de lui des efforts unilatéraux.

La base de l’éducation canine, quelle que soit la race du chien, est en effet centrée sur les besoins du chien, qui doivent tous être comblés pour que l’animal puisse être équilibré et dans de bonnes dispositions pour apprendre.

Aussi, il est inefficace et peu constructif d’essayer d’avoir l’attention de son Beagle alors que celui-ci n’a pas eu sa dose d’activité quotidienne.

Le manque d’attention, de soins ou d’exercice a en effet tendance à provoquer un mal-être chez nos amis les chiens, qui se transforme vite en angoisse, rendant l’animal peu équilibré et difficile à dresser.

Lorsque le Beagle dispose de tout ce dont il a besoin, il ne reste plus au maître qu’à faire preuve de patience et de constance pour lui inculquer les règles de vie et les ordres essentiels qui feront office de socle à la relation qui se tissera entre le maître et le chien.

Enfin, attendez-vous à devoir limiter vos attentes : l’éducation n’est pas le fort du Beagle, et il est grandement préférable de lui apprendre parfaitement peu d’ordres, plutôt que d’essayer de lui en inculquer un grand nombre qu’il retiendra à moitié.

Santé, alimentation et activité physique du Beagle

L’alimentation est très importante chez le Beagle qui est malheureusement hautement prédisposé à une obésité souvent morbide.

Derrière les allures de peluche de ce petit chien se cache en effet un véritable glouton qui développe vite la mauvaise habitude de gober tout ce qu’il trouve, comestible ou non.

Pour lui éviter de prendre trop de poids, offrez-lui une alimentation qualitative, très digestible et adaptée à ses besoins énergétiques en fonction de son âge et de son mode de vie.

L’idéal est d’utiliser dès son arrivée chez vous une gamelle antigloutonne ou, mieux, un Pipolino, qui lui permettront de manger plus lentement et de réduire les risques de troubles gastriques et d’obésité.

Une alimentation de grande qualité ne dispense pas le Beagle de faire du sport, et il faut bien noter que c’est un chien qui a un grand besoin d’activité physique pour demeurer en forme.

En bon chien de chasse courant, le Beagle est particulièrement endurant et peut courir sur des kilomètres sans s’arrêter.

Une erreur des maîtres consiste à confondre le calme et le caractère égal du Beagle au sein de son foyer avec un besoin minime d’activité sportive.

Ne vous y trompez pas : ce n’est pas parce que votre compagnon est plutôt placide durant les heures de repos qu’il n’a pas besoin d’une bonne dose d’exercice quotidienne.

Point de vue santé, un Beagle bien entretenu ne développe que rarement des problèmes, à condition qu’il soit issu d’une lignée épargnée par les tares génétiques.

La plupart des chiens adoptés auprès d’éleveurs sérieux sont peu disposés aux maladies héréditaires, car les reproducteurs et les chiots proposés à la vente sont testés afin de déceler de potentiels troubles génétiques.

Comme bien des chiens aux oreilles tombantes, le Beagle est sensible aux otites, et ses conduits auditifs doivent être surveillés de près par le maître.

Certaines maladies non spécifiques à la race sont aussi communes chez ce chien, comme l’éternuement inversé, le syndrome du Beagle, le syndrome de la Queue Froide et le syndrome du Beagle « sautillant ».

Les origines de ces pathologies ne sont pas encore connues, et elles sont heureusement peu graves dans la majorité des cas.

Les troubles intestinaux et les invasions de parasites internes sont aussi monnaie courante chez le Beagle, principalement à cause de son mauvais comportement alimentaire.

Une alimentation de grande qualité distribuée dans un Pipolino ou une gamelle antiglouton et un traitement vermifuge régulier (2 à 3 fois par an) réduisent considérablement les risques pour sa santé.

Enfin, il faut avoir en tête que les empoisonnements font partie des causes de mortalités les plus répandues chez le Beagle.

Il est donc nécessaire de bien garder tous vos produits toxiques sous clef, et de vous rappeler que le chocolat est aussi mortel pour le Beagle que l’antigel.

Il ne s’agit pas ici de vous mettre en garde d’une façon imagée contre le surpoids qui met en danger la santé de votre chien, mais bien de vous avertir sur la toxicité de certains aliments pour humains chez le chien.

Le chocolat, entre autres, contient de la théobromine. Cette substance, inoffensive pour l’homme, cause des troubles digestifs et cardiovasculaires sérieux chez le chien, et une seule tablette peut entraîner sa mort en 4 à 5 heures seulement.(1)

assurance beagle


Où trouver un Beagle à adopter ?

Adopter un Beagle dans un refuge

L’adorable physique du Beagle l’a largement desservi, faisant de lui une victime de la mode adoptée par des propriétaires non avertis de ses besoins et de son caractère bien trempé sur des « coups de cœur » irréfléchis.

On trouve donc énormément de ces chiens en refuge animalier, mais ils font aussi heureusement partie de ceux qui partent le plus facilement à l’adoption.

Outre les abandons, les Beagles atterrissent aussi souvent dans des refuges après avoir fugué et s’être perdus, car ce sont des chiens distraits, capables de suivre une odeur sur des kilomètres et de s’éloigner de chez eux sans y prendre garde.

En refuge, votre Beagle ne vous coûtera presque rien et sera déjà propre, éduqué (même si une mise au point est souvent nécessaire) et prêt à vous donner tout son amour.

Adopter un Beagle auprès d’une association

Le Beagle est tristement un des chiens les plus utilisés en laboratoire, notamment pour tester des produits cosmétiques et pharmaceutiques.

Généralement, les chiens sont euthanasiés après avoir subi des expérimentations, mais lorsque les expériences n’ont pas impacté leur santé, ils peuvent être proposés à l’adoption.

La plupart du temps, les Beagles sauvés des laboratoires sont ceux sur qui aucune expérience n’a été menée (il s’agit d’un « stock » de sujets inutilisé) ou ceux utilisés en médecine vétérinaire, par exemple pour tester des vaccins destinés à leurs congénères.

Les Beagles de laboratoire n’ont jamais vécu de vie « normale » et ont tendance à découvrir leur nouvelle vie comme des chiots, qu’ils aient 1 an… Ou 10 !

Ils sont souvent timides, craintifs, mais jamais agressifs et s’adaptent généralement rapidement à leur nouvel environnement, si tant est que le maître se montre particulièrement attentionné et compréhensif  durant la période d’acclimatation. (2)

Adopter son Beagle chez un éleveur

Les éleveurs professionnels proposent généralement des chiots LOF, de pure race, dont les parents ont été testés pour s’assurer de l’absence de tares héréditaires.

Chez les éleveurs sérieux, les chiots sont élevés dans un environnement adapté, destiné à favoriser leur bien-être et à développer leur équilibre mental.

Vous aurez aussi l’occasion de rencontrer les parents du chiot de votre choix, et en étudiant leurs caractères vous pourrez présumer (toutefois sans certitude) du futur caractère de votre toutou.

Autre avantage, un éleveur soucieux du bien-être de ses chiots sera généralement ravi de vous en apprendre plus sur le Beagle et ses besoins, ce qui peut vous aider à déterminer s’il s’agit vraiment d’un chien fait pour vous.

Adopter son Beagle auprès d’un particulier

Il arrive que certains maîtres soient contraints de se séparer de leur chien (déménagement, panade financière, maladie, décès, séparation, etc.) et ne puissent se résoudre à le placer en refuge.

Ils chercheront alors une personne de confiance à qui céder (souvent gratuitement) leur chien contre bons soins, une alternative intéressante pour adopter un chien déjà éduqué, identifié, vacciné et stérilisé.

Contrairement à des idées reçues, les chiens à donner ne sont pas souvent âgés, et encore moins malades ou déséquilibrés.

Certains peuvent cependant présenter des troubles du comportement – notamment quand leur maître n’a pas su s’en occuper correctement – qui disparaitront lorsque le nouveau maître de l’animal comblera tous ses besoins.

Il convient en revanche de se méfier des particuliers qui vendent des chiots sans être officiellement enregistrés comme des éleveurs.

Non seulement cette pratique est illégale, mais ce type d’élevage vole, de plus, complètement sous les radars des associations canines qui ne peuvent vérifier que les conditions d’élevage assurent le bien-être des chiens.

Des particuliers peu scrupuleux peuvent en effet – consciemment ou non – produire des chiots en mauvaise santé et les élever dans des conditions qui fragilisent leur santé mentale.

Les reproductions abusives sont aussi monnaie courante, donnant lieu à des animaux consanguins ou épuisant les chiennes reproductrices à travers des gestations incessantes.

Adopter un Beagle en animalerie

Les animaleries sont au cœur de débats houleux concernant le bien-être animal, les protecteurs de nos amis les bêtes considérant – à raison – qu’elles n’offrent pas un environnement adapté aux chiots, chatons et autres animaux détenus derrière des vitrines et loin de leur mère.

De fait, les chiots proposés en animalerie développent souvent des troubles du comportement et notamment une grande anxiété de séparation, qui peuvent les conduire à réduire en pièces les meubles de leurs maîtres en leurs absences, alors qu’ils sont submergés par le stress.

Les problèmes de propreté sont aussi courants chez ces pauvres toutous, tout comme les comportements craintifs face à un environnement « normal », dus à une phase d’exploration, essentielle à leur développement, brimée par la vitre qui les sépare du monde au moment où ils ont besoin de le découvrir.

Combien coûte un Beagle ?

Chez un éleveur professionnel, un chiot Beagle LOF coûte en moyenne 900 euros. Ce prix descend à 500 euros auprès de particuliers, dont je vous recommande à nouveau de vous méfier.

En refuge, un Beagle coûtera entre 200 et 300 euros, ce qui revient à peu près aux frais déboursés par la structure pour le faire vacciner, stériliser et identifier.

Enfin, vous pouvez trouver des Beagles gratuits ou cédés pour une somme symbolique sur des annonces de particulier à particulier.

Une fois le Beagle adopté, comment l’éduquer ?

Astuce : L’une des meilleures formation à suivre pour dresser son Beagle est celle de Caroline Lange.

En effet, « Dresser son chien en 15 minutes par jour » est mondialement reconnue comme l’une des formations de dressage canin les plus efficaces au monde et ne coûte que 34 euros.

Vous pouvez la suivre confortablement depuis chez vous. Vous trouverez plus d’information en cliquant ici.

Les points à vérifier lors de l’adoption d’un Beagle

Vous vous êtes décidé à adopter un Beagle ? Il y a encore quelques détails à vérifier avant de procéder officiellement à son adoption.

Assurez-vous que le chien soit identifié par puce électronique ou tatouage : la vente d’animaux non identifiés est interdite par la loi française, et une personne vous proposant un animal non identifié n’est certainement pas sérieuse.

Soyez certains que le chiot est âgé de plus de 8 semaines, en dessous cet âge l’animal n’est pas sevré et risquerait de développer de graves troubles. De plus, sa vente est tout bonnement interdite.

Si vous adoptez le chiot auprès d’un éleveur, celui-ci devrait vous présenter les résultats de tests génétiques assurant que les parents du chiot sont exempts de tares génétiques.

Les vendeurs sérieux auront également pris soin de faire vacciner les animaux qu’ils proposent à la vente, et les jeunes chiots qui ne sont pas encore vaccinés ne devraient pas être mis en contact avec les visiteurs.

Enfin, il est essentiel de rencontrer votre futur chien pour vous assurer que le courant passe entre vous et vérifier qu’il semble équilibré et en bonne santé.

Questions fréquemment posées par les maîtres sur l’adoption d’un Beagle

Comment adopter un Beagle sauvé d’un laboratoire ?

Les écoles vétérinaires peuvent proposer directement des Beagles utilisés pour des expérimentations vétérinaires.

D’autres associations spécialisées, comme Graal, proposent aussi des chiens retraités des labos, ainsi que les refuges communs tels que la SPA.

Combien coûte un Beagle ?

Un Beagle LOF issu d’un élevage professionnel coûte en moyenne 900 euros, et un chien adopté en refuge – quelle que soit sa race – coûte généralement entre 200 et 300 euros.

Il est aussi possible de trouver des Beagles gratuits sur des sites d’annonce de particulier à particulier.

Pourquoi adopter un Beagle ?

Les Beagles sont des chiens très appréciés pour leur grande joie de vivre, leur énergie, leur calme à la maison, leur côté affectueux, leur intelligence et leur adorable physique.

Ils font des compagnons parfaits pour les sportifs, coureurs comme randonneurs, et, bien sûr, les chasseurs.

Que faut-il vérifier avant d’adopter un Beagle ?

Avant tout, soyez certain que c’est un chien fait pour vous : le Beagle est un toutou aussi sympa que caractériel, têtu et pugnace, des caractéristiques qu’il faut accepter et qu’une bonne éducation ne fera pas disparaître.

Au moment de l’adoption, il faut vérifier que l’animal est en bonne santé, identifié, âgé de plus de 8 semaines, vacciné et, s’il provient d’un élevage, exempt de tares génétiques.

Le Beagle est un compagnon exceptionnel qui connaît un grand succès au sein des foyers français depuis les années 2000.

S’il a d’abord été sélectionné pour la chasse, il fait aussi un excellent chien de compagnie qui conserve cependant de forts instincts de chien courant.

Pour les maîtres avertis, voir son Beagle partir la truffe au sol pour pister une odeur quelconque avec entrain est un spectacle aussi amusant que récurent, chose que les novices peuvent avoir du mal à accepter, surtout quand ils s’aperçoivent que dans ces conditions, leur chien aura tendance à ignorer tout à fait le rappel.

nourriture Beagle

Adopter un Beagle est donc une décision qui se réfléchit, d’autant que cet adorable toutou mérite de vivre auprès d’un maître qui comprendra son comportement et acceptera son caractère… Ce qui ne le dispense pas d’une bonne éducation.

Il vous reste des questions sur l’adoption d’un Beagle ? Posez-les-nous dans les commentaires de cet article ou venez partager votre expérience !


Une recommandation importante

Aimer son Beagle c'est aussi le protéger contre les maladies et les accidents. Les frais vétérinaires pouvant atteindre des montants astronomiques, je vous recommande vivement d'opter pour une assurance pour chien.

Utilisez le comparateur ci-dessous et vous verrez que vous trouverez des assurances pour votre Beagle à partir de 3,90 euros par mois.


Laisser un commentaire