Beagle à donner : où trouver en trouver ?

Le Beagle est un chien extrêmement populaire, qui fait partie des plus répandus dans les foyers français, américains et britanniques.

Très apprécié pour sa petite taille, sa bonne humeur, sa sociabilité et son calme, il est souvent adopté sur un coup de cœur ou comme premier animal, son gabarit et son doux regard laissant imaginer qu’il fait un chien peu exigeant.

En réalité, le Beagle est un chien très énergique, qui peut vite déborder son maître lorsque ce dernier lui impose un mode de vie qui ne lui convient pas.

De fait, c’est un chien que l’on croise beaucoup en refuge ou sur les sites de petites annonces en ligne, nombre de maîtres choisissant finalement de s’en défaire et de le vendre ou de le donner.

Qu’est-ce qu’un Beagle à donner ?

La question peut paraître anodine, mais il est en réalité important de s’accorder sur la définition d’un Beagle à donner pour éviter certains pièges, et notamment celui de participer au trafic d’animaux sans en avoir conscience.

Un Beagle à donner est un chien cédé gratuitement par son maître légitime ou par une organisation – généralement un refuge.

Du côté des refuges agréés, vous avez peu de chances de vous tromper et de tomber sur un Beagle volé ou issu d’un élevage non déclaré.

En revanche, si vous cherchez un chien à donner du côté de particuliers, vous devez vous assurer que l’animal est bel et bien cédé gracieusement lorsqu’il est présenté comme tel, et non vendu.

Bien qu’il soit tout à fait normal qu’un propriétaire souhaite vendre son chien ou demande un dédommagement, cela doit être clairement mentionné dans son annonce (ou quelle que soit la manière dont le sujet est abordé).

En effet, un particulier offrant un Beagle à donner et exigeant, par la suite, un paiement n’est pas de bon augure et devrait attiser votre méfiance vis-à-vis de son honnêteté et, de fait, de la provenance de l’animal.

Le trafic d’animaux est en effet bien plus commun qu’on ne l’imagine, tout comme les élevages non déclarés, qui se déroulent sous les radars des organismes cynologiques officiels, laissant la porte ouverte à de nombreuses largesses concernant le bien-être des chiens et les processus de sélection.

De fait, si un particulier vous demande de régler des frais, quels qu’ils soient, après quelques échanges au sujet d’un Beagle à donner, il est nécessaire de redoubler de vigilance : il peut s’agir d’une maladresse au moment de publier l’annonce, comme d’une tromperie volontaire.

Dans le cas des refuges, il convient de noter que l’adoption d’un Beagle « à donner » inclue presque systématiquement des frais, notamment si l’animal a été stérilisé ou identifié durant son séjour en chenil.

En effet, les refuges manquent souvent cruellement de moyens et ont grandement besoin de la participation des futurs maîtres pour continuer à subvenir aux besoins de leurs pensionnaires.

Dans la plupart des cas, il vous sera donc demandé une participation allant de 80 à 200 euros selon le refuge, qui permet à l’association de se voir rembourser une partie des frais engagés pour soigner et nourrir l’animal et, le cas échéant, pour le faire stériliser et/ou identifier.

assurance beagle


Où trouver un Beagle à donner ?

Les deux moyens les plus utilisés pour trouver un Beagle à donner sont les refuges et les sites de petites annonces, comme le bien connu Leboncoin.com.

À noter que les refuges sont désormais généralement présents sur les sites de petites annonces, ces derniers centralisant donc presque toutes les offres de chien à donner.

L’avantage des refuges est d’offrir aux futurs maîtres une certaine sécurité, puisque les chiens mis à l’adoption sont systématiquement évalués afin de déterminer leurs aptitudes à rejoindre un nouveau foyer.

Par ailleurs, ce sont des animaux identifiés en bonne et due forme, vaccinés et stérilisés, ou cédés sous contrat obligeant le futur maître à réaliser ces interventions destinées à assurer le bien-être du chien et à lutter contre le phénomène de surpopulation canine.

Le personnel des refuges est également souvent d’excellent conseil pour aider les futurs maîtres à en apprendre plus sur les moyens de prendre soin de son animal et d’en faire un compagnon heureux et équilibré.

Les sites de petites annonces regorgent également de particuliers souhaitant donner leurs Beagles pour différents motifs, souvent inhérents à un changement de situation (déménagement, nouvelle situation professionnelle, séparation, maladie, etc.).

Dans la plupart des cas, il s’agit de propriétaires aimants, qui cherchent un nouveau maître capable de prendre soin de leur chien alors qu’ils ne peuvent plus assurer son bonheur eux-mêmes.

Les maîtres moins scrupuleux sont en effet plus enclins à abandonner les chiens dont ils ne veulent plus ou à les confier à  des refuges au lieu d’entamer eux-mêmes des démarches pour trouver un nouveau foyer à leur animal.

Il convient cependant de prendre ses précautions lors de la recherche d’un Beagle à donner sur un site de petites annonces, car on y trouve aussi des chiens volés, chiots issus d’élevages non déclarés et animaux malades ou présentant des troubles du comportement.

Aussi, il n’est pas rare de croiser des annonces malhonnêtes, les maîtres présentant leur Beagle comme un animal à donner, mais demandant tout de même, souvent après quelques échanges, une compensation financière.

Ce type de retournement de situation devrait vous alerter, et vous conduire à redoubler de vigilance pour ne pas vous retrouver une mauvaise posture, notamment d’un point de vue juridique.

Si vous décidez d’accepter de régler certains frais pour adopter un Beagle présenté comme « à donner », prenez toutes les précautions présentées plus bas dans cet article lors de la cession de l’animal.

Il est notamment crucial de vous assurer que le vendeur est bien le propriétaire légitime de l’animal et qu’il ne vous a rien caché de son état de santé ou de son comportement lors de vos différents échanges.

Pourquoi certains Beagles sont à donner ?

Aspect financier : coût de l’entretien d’un Beagle

L’aspect financier est un des premiers motifs d’abandon d’animaux de compagnie en France, ce qui peut s’expliquer par le manque d’informations circulant au sujet du coût réel d’un chien.

En effet, un Beagle, bien qu’il soit un des chiens les moins onéreux à entretenir, ne coûte pas à ses maîtres que son prix d’achat : il doit aussi être nourri et soigné, ce qui engendre des frais réguliers et parfois conséquents.

L’alimentation d’un Beagle coûte entre 25 et 45 euros par mois de croquettes de bonne qualité, une dépense que bien des maîtres sont tentés de réduire en optant une alimentation entrée de gamme, dont les répercutions sur la santé du chien donnent souvent lieu à des frais vétérinaires autrement plus coûteux.

Par ailleurs, le Beagle est un chien très sujet à l’obésité (favorisée par une mauvaise alimentation) et aux maladies qui y sont relatives, comme le diabète ou les troubles articulaires, nécessitant des soins vétérinaires onéreux.

Enfin, il faut noter que tous les chiens auront besoin de consulter un vétérinaire à un moment ou à un autre de leur vie, que ce soit pour de petits bobos ou des problèmes plus graves.

Des bilans de santé annuels sont notamment hautement recommandés pour diagnostiquer précocement certains troubles, offrant au chien de meilleures chances de guérisons et la possibilité de bénéficier d’un traitement moins coûteux.

Les interventions vétérinaires préventives (stérilisation, traitements antiparasitaires, vaccins, etc.) sont également autant de dépenses aussi dispendieuses qu’indispensables, que bien des maîtres oublient de prendre en compte avant d’adopter un animal.

Incapacité à s’en occuper : les besoins du Beagle

Certains maîtres peuvent connaître un changement de situation (maladie, décès, mariage, séparation, déménagement, nouvel emploi, naissance, etc.) impactant leur quotidien et ne leur permettant plus de s’occuper correctement de leur chien.

Dans ce cas, de nombreux propriétaires choisissent de céder leur animal plutôt de que le garder avec eux sans être capable de le rendre heureux.

Il arrive également qu’un maître ne se rende compte qu’après l’adoption de son chien qu’il n’est pas apte à combler tous ses besoins.

Par manque d’expérience ou méconnaissance, de nombreuses personnes adoptent en effet un animal sans avoir conscience des contraintes qu’il implique.

Et de fait, il faut admettre que le Beagle est un chien particulièrement contraignant, même si sa grande popularité peut laisser penser le contraire.

Eh oui, si vous croisez cet adorable toutou tricolore un peu partout, c’est surtout dû à un effet de mode persistant et non à son caractère d’énergique chasseur !

Cela, bien des maîtres l’ont oublié, c’est pourquoi le Beagle est malheureusement un habitué des refuges, aux côtés du Jack Russel, un autre chien de chasse exubérant qui lasse vite les maîtres séduits par son gabarit et sa nature joyeuse, sans être informés de sa grande vivacité et de son tempérament bien trempé.

Pour que vous ne tombiez pas dans ce piège vous aussi, gardez bien en tête que le Beagle n’est pas seulement un chien aux grands yeux humides et à la bouille d’ange : c’est un fort caractère, qui débord d’énergie et peut vite devenir ingérable s’il n’a pas l’occasion de se dépenser suffisamment.

Problème de comportement : les troubles communs du Beagle

Bon nombre de Beagles sont cédés par leurs propriétaires à cause de problèmes de comportement, un point directement lié à celui exposé précédemment.

En effet, les Beagles qui présentent des troubles du comportement sont presque toujours des toutous dont les maîtres ne s’occupent pas correctement, les véritables pathologies psychologiques chez le chien étant extrêmement rares.

Pour cause, le Beagle est un chien assez exigeant, qui demande un maître aussi énergique que lui et disponible.

Il ne convient pas ici de jeter la pierre aux propriétaires dont les chiens développent des troubles du comportement, mais bien de rassurer ceux qui envisagent d’adopter un Beagle présentant ce type de problème.

En effet, avec un mode de vie adapté à ses grands besoins, ce petit chien devrait vite retrouver un comportement « normal », c’est-à-dire souhaitable pour vivre en harmonie avec les humains.

Aussi, avant d’adopter un Beagle à donner, quel que soit le motif poussant son maître à s’en séparer, assurez-vous que vous serez bel et bien capable de répondre à tous ses besoins.

Pour ce faire, il convient de commencer par vous renseigner sur ce petit chien de la façon la plus exhaustive qu’il soit, c’est-à-dire sans vous cantonner à quelques témoignages de maîtres de Beagles sages comme des images, quand bien même ils émaneraient de vos proches.

La majorité des Beagles sont, en effet, de vraies piles sur pattes, de sacrées têtes de mule et des chasseurs hors pair qui adorent partir à la poursuite de pistes odorantes sans penser à vous prévenir.

Pourtant, obtenir un Beagle bien élevé, calme, attentif à son maître et facile à vivre n’est pas difficile : il convient « simplement » de répondre à tous ses besoins avant qu’il n’ait à désobéir pour les combler lui-même.

Cela passe par de longues promenades quotidiennes et un grand nombre de sollicitations intellectuelles (notamment à travers des jeux de pistages), activités essentielles pour lui permettre d’exercer son flair et de se dépenser tout son saoul.

En résumé, adopter un Beagle nécessite d’avoir un rythme de vie qui correspond à ses besoins et à son caractère.

Ajoutez à cela une bonne dose d’éducation positive, un peu de patience et une pincée de remise en question quand tout ne se déroule pas comme prévu, et vous obtiendrez un compagnon joyeux, complice et agréable à vivre, qu’il présente ou non des troubles du comportement avant son adoption.

Abandon ou maltraitance : les Beagles du refuge

Bon nombre de Beagles à donner se trouvent en refuge, après avoir été retrouvés abandonnés ou perdus par la fourrière ou saisis pour cause de maltraitances.

Les refuges donnent gracieusement leurs pensionnaires pour libérer au plus vite de l’espace, dont ils ont grand besoin pour continuer à accueillir des animaux abandonnés.

Dans la majeure partie des cas, ces organismes demandent néanmoins une participation qui correspond aux frais engagés pour nourrir et soigner l’animal durant son séjour chez eux, ainsi que pour le faire stériliser ou identifier le cas échéant.

Le cas des Beagles de laboratoires

Le Beagle est le chien le plus utilisé par les laboratoires effectuant des tests sur des animaux. Les animaux n’ayant pas subi d’expériences dangereuses pour leur santé et celle de leurs futurs maîtres sont parfois mis à l’adoption lorsqu’ils n’ont plus d’intérêts pour la science.

Certains organismes sont spécialisés dans le sauvetage des chiens de laboratoire, et font généralement le lien entre les laboratoires et les refuges, afin d’offrir à ces animaux une chance d’avoir enfin la vie qu’ils méritent.

Les Beagles de laboratoire sont généralement un peu particuliers, mais très attachants : privés de vivre leur vie de chien durant les premières années de leur vie, ils se comportent généralement comme des chiots les premiers mois suivant leur insertion dans le monde extérieur, quel que soit leur âge.

De fait, ils ont besoin d’un maître doux, attentif et très présent, qui les aidera à prendre confiance en eux lors de cette période de découverte du « vrai » monde, afin qu’ils puissent prendre leurs marques dans un climat serein et s’épanouir. (1)

Pourquoi adopter un Beagle à donner ?

Bien souvent, adopter un Beagle revient à lui offrir une meilleure vie que celle qu’il a chez ses propriétaires actuels, voire à le sauver.

Lorsqu’un particulier cède son chien, c’est généralement parce qu’il n’a plus la possibilité de l’entretenir correctement et d’assurer son bien-être, ou qu’il s’en est lassé, risquant alors de mal s’en occuper.

Quand un Beagle atterrit en refuge, il a souvent été abandonné, perdu ou maltraité, et risque d’être euthanasié si personne ne veut de lui après un certain temps passé au chenil.

Par ailleurs, adopter un Beagle à donner permet aussi de désengorger les refuges, débordés par les abandons, bien plus nombreux que le nombre de places dont ils disposent.

Il faut également souligner qu’il est important d’éviter de se tourner vers les Beagles mis en vente par des particuliers, notamment lorsqu’il s’agit de chiots.

En préférant les Beagles à donner plutôt que ceux vendus, on évite d’encourager les élevages non déclarés et les reproductions « sauvages » participant grandement au phénomène de surpopulation canine et d’abandons massifs.

Enfin, il faut aussi noter qu’un Beagle à donner est un Beagle gratuit, bien que l’adoption en refuge puisse impliquer des frais – bien inférieurs au coût d’un chiot Beagle de race à vendre.

L’argent économisé lors de l’adoption de votre petit compagnon peut alors être judicieusement investi dans une alimentation de qualité et/ou dans une mutuelle santé pour prendre soin de votre toutou tout au long de sa vie.

Quels sont les éléments à vérifier avant d’adopter un Beagle à donner ?

En cas d’adoption d’un Beagle au sein d’un refuge, l’organisation qui a recueilli l’animal s’assure généralement que tout soit en règle et que le chien soit apte à réintégrer un foyer durablement.

Le point essentiel à évaluer est donc votre compatibilité avec le Beagle qui vous intéresse : n’hésitez pas à le rencontrer plusieurs fois, à le promener et à jouer avec lui pour voir si un lien se crée et s’il est bel et bien le compagnon que vous espérez.

Pensez aussi à poser des questions sur l’animal de votre choix au personnel du refuge pour en connaître le plus possible sur son caractère, son passé et son comportement, afin d’être averti des éventuelles difficultés qui pourraient se présenter à vous.

En revanche, si vous souhaitez adopter un Beagle à donner auprès d’un particulier, il vous revient d’effectuer vous-même certaines vérifications pour que tout se déroule sans accrocs.

Le Beagle doit être sevré

Si vous avez craqué pour un chiot Beagle à donner, vous devez vous assurer qu’il soit sevré pour ne pas nuire à son bien-être et à sa santé.

Notez que la vente d’animaux de moins de 8 semaines est strictement interdite pour cette raison, et qu’un particulier qui cherche à donner un chiot non sevré ne mérite pas votre confiance.

Au bout de 8 semaines, le chiot est considéré comme officiellement sevré, c’est-à-dire qu’il n’a plus besoin du lait maternel pour se nourrir et peut commencer à manger des aliments solides.

Cependant, certains chiots ont besoin de passer un peu plus de temps auprès de leur mère pour bien se sevrer « psychologiquement », c’est-à-dire pour être capable d’affronter le monde extérieur sans crainte, un aspect essentiel pour leur permettre de développer un comportement sain.

De fait, n’hésitez pas à rencontrer votre petit chiot avant son adoption pour observer son comportement et la manière dont il interagit avec son entourage : s’il est volontaire, intéressé par les inconnus, curieux, voire intrépide, c’est qu’il peut être séparé de sa mère dès ses huit semaines.

En revanche, s’il est timide, craintif ou réservé envers les inconnus, peut-être a-t-il besoin de reste quelques jours ou semaines de plus aux côtés de sa mère, qui lui apprendra comme il se doit à prendre ses marques pour explorer le monde sans crainte.

N’hésitez pas à évoquer ce point avec le propriétaire de l’animal, ce dernier pouvant très bien être disposé à le garder un peu plus longtemps pour mettre toutes les chances de son côté et l’aider à devenir un compagnon équilibré.

Le Beagle doit être identifié

L’identification d’un chien, par puce électronique ou par tatouage, est obligatoire avant toute cession, qu’elle soit gratuite ou payante.

Cette intervention est à la charge du cédant, c’est donc le propriétaire actuel du Beagle à donner de votre choix qui est tenu de faire identifier l’animal avant de vous le céder.

À toutes fins utiles, il convient de noter que céder ou détenir un chien non identifié est passible d’une amende de 750€.

Pourquoi ce point est-il crucial au moment de l’adoption ? L’identification d’un chien est l’unique preuve de son lien avec son propriétaire, et permet d’établir un suivi officiel de son changement de propriété.

Aussi, si l’animal que vous souhaitez adopter n’est pas identifié, rien ne prouve qu’il appartienne bel et bien à la personne qui souhaite vous le céder : il peut s’agir d’un chien volé ou d’un chiot issu d’un élevage non déclaré.

Pour ne pas vous mettre dans une mauvaise posture, il convient de ne pas céder face à un maître qui refuse de faire identifier son chien avant de vous le donner.

Si vous tenez vraiment à cet animal, proposez plutôt de dédommager le maître en prenant en charge le coût de l’identification au moment de la cession. (2)

Le Beagle doit être donné par son propriétaire légal

Voici un point en corrélation directe avec celui évoqué précédemment : un Beagle ne peut être cédé que par son propriétaire légal, qui doit être majeur ou représenté par une personne majeure.

Pour ce faire, il convient de vous assurer que le propriétaire de l’animal est bien celui auquel est rattachée l’identification du chien.

Si l’animal n’est pas identifié, exigez une identification en bonne et due forme avant la vente, quitte à proposer une participation financière au moment de la cession.

Ces vérifications vous permettront d’éviter de vous retrouver avec un Beagle volé ou dont la propriété n’est pas clairement établie et fait l’objet d’un litige (par exemple, un membre d’une famille peut vouloir se séparer de l’animal du foyer sans l’accord de son conjoint au nom duquel le chien est identifié).

Le Beagle doit être fourni avec une attestation de cession

Une attestation de cession est indispensable pour acter sur papier le changement de propriétaire de l’animal, vous fournissant une preuve que vous avez adopté votre Beagle par un biais légal.

Ce document doit mentionner l’identité et l’adresse du cédant et du nouveau maître et les modalités de la cession (prix de l’animal ou cession à titre gratuit, dates, lieu, éventuelles conditions d’annulations, etc.) ainsi que la description (race, âge, sexe, etc.) et le numéro d’identification de l’animal.

Il n’y a pas de format obligatoire pour rédiger une attestation de cession, vous êtes donc libre de formuler ce document comme bon vous semble, en veillant à ce qu’il soit suffisamment complet pour assurer votre sécurité juridique.

Vous pouvez également trouver facilement des exemples d’attestations de cession toutes faites sur internet.

Une fois l’attestation dument rédigée, il suffit de l’imprimer en deux exemplaires qui devront être tous deux signés par les deux parties. L’un sera conservé par l’acquéreur, l’autre par le cédant.

État de santé du Beagle à donner

Il est vivement recommandé de demander un certificat vétérinaire attestant de la bonne santé du chien que vous voulez adopter, même si les propriétaires de l’animal risquent de vous demander une participation financière à cette fin.

Cela vous permettra de connaître l’état de santé de l’animal que vous vous apprêtez à adopter pour éviter de mauvaises surprises pouvant se solder par des factures vétérinaires onéreuses imprévues.

Dans le cas où vous décideriez de vous passer de ce document à vos risques et périls, notez bien qu’un Beagle à donner peut avoir l’air en excellente santé et souffrir d’une maladie longue durée silencieuse (comme le diabète), qui nécessitera potentiellement un traitement vétérinaire dispendieux à vie.

Questions fréquemment posées par les maîtres sur les Beagles à donner

Où peut-on trouver un Beagle à donner ?

Les Beagles à donner sont souvent offerts sur des sites de petites annonces, soit par des particuliers, soit par des refuges.

Néanmoins, certains chiens mis à l’adoption par des associations ne sont pas toujours présentés en ligne, il est donc intéressant de vous rendre directement dans différents refuges pour trouver votre futur compagnon.

Un Beagle à donner doit-il être identifié par puce ou par tatouage ?

Oui, le fait de donner son chien sans exiger de contrepartie financière ne dispense pas de devoir le faire identifier, et la loi française interdit de vendre ou de céder un chien non identifié.

Un Beagle à donner doit-il être âgé de plus de 8 semaines ?

Oui, tous les chiens cédés gratuitement ou vendus doivent être âgés de plus de 8 semaines, âge à partir duquel ils sont considérés comme sevrés.

Il peut y avoir une exception au sein des refuges, lorsqu’une portée de chiots non sevrés a été recueillie par une association et que celle-ci n’a pas les moyens de s’occuper de leur sevrage.

Dans ce cas, c’est au futur maître de se charger de cette délicate mission.

Un Beagle à donner a-t-il forcément été maltraité ?

Non, dans la plupart des cas, ce sont les maîtres attentionnés qui choisissent de donner leur chien, quand les moins scrupuleux les abandonnent ou les confient à des refuges.

Cependant, certains maîtres cherchant à se séparer de leur chien peuvent l’avoir négligé, par manque de temps ou par méconnaissance de ses besoins, ce qui peut engendrer une grande détresse que l’animal risque de traduire par des troubles du comportement.

Notez que dans la plupart des cas, ces troubles du comportement disparaîtront dès que l’animal bénéficiera d’un mode de vie répondant à ses besoins, c’est pourquoi il est crucial de vous assurer que vous pourrez offrir à votre compagnon toute l’attention qu’il mérite.

Un Beagle à donner est-il plus susceptible de présenter des troubles du comportement ?

Tous les Beagles à donner ne présentent pas de troubles du comportement, mais ce peut être le cas lorsque le propriétaire actuel de l’animal ne comble pas tout ses besoins, notamment celui d’activité physique et intellectuelle.

Généralement, ces troubles disparaitront lorsque l’animal bénéficiera d’un mode de vie qui lui convient mieux, c’est pourquoi il est indispensable de vous assurer que vous saurez répondre à tous ses besoins avant de sauter le pas.

Qu’il soit à donner ou non, il faut savoir que le Beagle est un chien particulièrement sujet aux troubles du comportement, ce qui n’est pas lié à sa nature ou son caractère, mais bien au fait qu’il est souvent négligé par ses maîtres, pour qui les chiens de petits gabarits sont souvent considérés comme propices à une vie de sédentaire, ce qui est loin d’être le cas.

Adopter un Beagle à donner est une belle décision, qui permet souvent d’offrir une meilleure vie à un chien dont les maîtres ne veulent ou ne peuvent plus s’occuper.

Pour autant, c’est un acte qui mérite réflexion, tant pour réaliser l’adoption dans les règles de l’art et éviter les impairs, que pour vous assurer de ne pas vous retrouver dans la situation du cédant quelques mois ou années plus tard.

nourriture Beagle

Lorsqu’il a suffisamment l’occasion de courir, jouer et exercer son flair, le Beagle fait un compagnon joyeux, calme quand il faut l’être, proche de son maître, aimable et remarquablement affectueux, qui ne vous fera pas regretter de l’avoir adopté.

Vous êtes à la recherche d’un Beagle à donner ? Posez-nous vos questions en commentaire de cet article !


Une recommandation importante

Aimer son Beagle c'est aussi le protéger contre les maladies et les accidents. Les frais vétérinaires pouvant atteindre des montants astronomiques, je vous recommande vivement d'opter pour une assurance pour chien.

Utilisez le comparateur ci-dessous et vous verrez que vous trouverez des assurances pour votre Beagle à partir de 3,90 euros par mois.


Laisser un commentaire