Beagle nain : Santé, Education, Alimentation, Prix

Le Beagle nain est une ancienne race de chien, ou plutôt une ancienne variété de Beagles de petite taille, capables de tenir dans une sacoche, d’où leur surnom de « Pocket Beagle ».

Aujourd’hui, le Beagle nain n’est plus une race reconnue par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) ni par les Kennel Clubs, entités régissant les sélections canines et l’inscription aux registres officiels des races des chiens.

Même s’il peut être tentant d’adopter un tout petit chien, qui gardera perpétuellement d’adorables airs de chiots, il convient donc de bien se renseigner sur le Beagle nain pour ne pas participer à l’élevage et à la commercialisation d’animaux nuisant à leur bien-être.

Car oui, si le Beagle nain n’est pas une race reconnue par la FCI, c’est pour une excellente raison, et notamment pour garantir le bien-être des chiens et la santé des différentes lignées de chiens de race.

Le Beagle nain, qu’est-ce que c’est ?

Le Beagle nain est une ancienne variété de Beagles miniatures rendue populaire par la reine Élisabeth 1ère, qui détenait elle-même une race nommée Beagle Elisabeth ou Pocket Beagle, que l’on peut traduire littéralement par « chien de poche », mais correspondrait plus vraisemblablement à « chien de sacoche ».

assurance beagle


Qu’est-ce qui le distingue ?

Mesurant moins de 25 cm au garrot selon les standards de la reine (contre 33 cm minimum pour le Beagle actuel), ces petits chiens avaient en effet la particularité de tenir dans une sacoche de selle de cheval.

Destinés à accompagner les chasses à courre, ils prenaient le relais des chiens de grande vénerie sur les terrains broussailleux où leur petite taille leur permettait de se faufiler plus aisément.

Le Beagle nain n’étant pas une véritable race, mais désignant avant tout un Beagle de petite taille, on croise diverses appellations pour le désigner : Beagle Élisabeth, Singing Beagle, Beagle miniature, etc.

Histoire du Beagle nain

Bien qu’ils soient devenus plus populaires durant le règne d’Élisabeth 1ère (1533-1603), on estime que les origines de ces petits chiens remontent au règne d’Édouard II d’Angleterre qui en comptait dans sa vénerie, soit au 13ème siècle.

À l’époque d’Élisabeth 1ère, le Pocket Beagle semble déjà être considéré comme un chien d’agrément plus que de chasse, et on raconte même que la reine laissait gambader ses petits compagnons sur la table lors des banquets pour amuser ses convives.

Néanmoins, à l’origine, les Beagles nains sont des chiens sélectionnés pour leur utilité, à savoir leurs compétences de chasseurs et leurs flairs hors pair.

Ils sont notamment dédiés à la chasse au lièvre, activité dans laquelle le Beagle d’aujourd’hui est toujours un grand spécialiste.

Comme de nombreuses autres races de chien, le Beagle a longtemps été très hétérogène et comptait de nombreuses variétés distinctes – dont le fameux Beagle nain.

À l’époque de la reine Élisabeth 1ère, on distinguait par ailleurs les Beagles du Nord et les Beagles du Sud qui présentaient des différences morphologiques notables.

Le Beagle nain se rapprochait alors davantage de la variété du Sud, avec des allures plus nobles et dans un gabarit bien inférieur.

Avec l’élaboration des standards de races, les experts du monde canin ont cherché à homogénéiser la race et, au 20ème, on voit peu à peu disparaître les différentes variétés de Beagles à poil dur, couleur foie, de grande taille et, aussi, les miniatures.

C’est probablement durant cette période que le Beagle nain aurait été absorbé par la lignée principale à travers des sélections cherchant à atteindre les standards que l’on connaît aujourd’hui.

Certains éleveurs ont tenté de faire renaître la race, notamment dans les années 1970, quand le chien se répand comme animal de compagnie dans les foyers du monde entier, devenant un produit commercial juteux.

C’est en effet vers la fin du 20ème siècle que le chien est véritablement passé du statut d’animal d’utilité à celui de compagnon, les chiens de chasse étant les principaux concernés par ce bouleversement des mœurs.

Labrador, Golden Retriever, Teckel et Dalmatien deviennent alors des animaux de compagnie et d’agrément, et le Beagle n’échappe pas à la règle.

Ces changements s’accompagnent de modifications dans les sélections, les éleveurs cherchant à produire des chiens plus enclins à la vie de famille, tant en termes de caractère que de morphologie, et plus esthétiques que performants.

Les chiens plus petits, éternels chiots dotés de têtes pouponnes comme le Cavalier King Charles ont alors la côte, et c’est dans ce contexte que se développe la Olde English Pocket Beagle, une variété de Beagles miniatures soi-disant issus de Pocket Beagles américains qui auraient survécus à l’extinction de leur race.

Même s’il existe bel et bien, aux USA, une variété de Beagles un peu plus petite que la seule reconnue en France, l’American Kennel Club (équivalent de la Société Centrale Canine en France) ne reconnaît pas le Olde English Pocket Beagle, ni aucune variété de Beagle nain.

Au contraire, l’organisation considère que les Beagles miniatures inscrits au registre de la Olde English Pocket Beagle souffrent de nanisme ou sont tout simplement des Beagles hors standards.

À l’heure actuelle, il n’existe donc plus de race ni de variété de Beagle nain officiellement reconnue, et tout vendeur qui vous proposerait un petit Beagle en affirmant le contraire devrait susciter votre méfiance.

Nanisme et hypertype : le Beagle nain aujourd’hui

Il est important de bien noter qu’aucune race ou variété de Beagle nain n’est reconnue par les organisations cynologiques européennes, américaines et internationales, et que, en France, les Beagle hors standards, c’est-à-dire ne mesurant pas au moins 33 cm au garrot, ne peuvent être LOF.

Et ceci pour une bonne raison : les Beagles de petite taille sont généralement atteint de troubles du développement, soit de nanisme, une pathologie qui peut engendrer des troubles gravissimes et handicaper le chien au quotidien.

Par ailleurs, les sélections visant à obtenir des Beagles miniatures sont actuellement effectuées sous les radars des organisations cynologiques, sans aucun contrôle des sélections, et notamment du degré de consanguinité des animaux d’élevage.

Si cela peut paraître anodin, les sélections abusives sont en réalité bien plus courantes qu’on ne le pense, et ont même conduit la FCI à modifier ses standards et ses pedigrees pour endiguer le phénomène d’hypertype consécutif à ces abus.

L’hypertype consiste en l’exagération d’une caractéristique morphologique typique d’une race, souvent au détriment du bien-être et de la bonne santé de l’animal.

Souvent dévastateur, l’hypertype est surtout connu pour ses ravages sur les chiens à nez court (carlin, bouledogue, pékinois, etc.) dont l’aspect du crâne a tant été modifié par les sélections qu’il est désormais impossible, pour la plupart d’entre eux, de respirer correctement, un acte pourtant si simple et vital.

Le Beagle est, lui aussi, menacé par les sélections abusives d’éleveurs peu scrupuleux cherchant à faire revivre une variété disparue, quitte à nuire à la santé et au bien-être du chien en modifiant durablement son squelette et la forme de son crâne pour lui donner des airs de peluche.

Il est toutefois intéressant de noter que l’American Kennel Club et le Canadian Kennel Club reconnaissent tous deux une variété de Beagles de moins de 33cm, qui n’est pas une race à part entière, mais bien une variante du Beagle de plus de 33 cm.

Tout en rejetant les chiens trop petits, l’American Kennel Club n’impose pas, dans ses standards, une taille minimum acceptable, ce qui laisse la porte ouverte à des abus de la part d’éleveurs peu scrupuleux. (1)

Questions fréquemment posées par les maîtres sur le Beagle nain

Existe-t-il des Beagles nains LOF ?

Non, actuellement il n’existe qu’une seule et unique variété de Beagles en France qui mesure au moins 33 cm au garrot.
Tout Beagle mesurant moins de 33 cm ne peut pas être inscrit au LOF.

Où acheter un Beagle nain ?

Il est impossible d’acheter un Beagle nain, car cette race n’existe pas. Des annonces de particuliers ou de professionnels mentionnant le contraire devraient vous alerter et attiser votre méfiance.

Si vous souhaitez acheter un Beagle hors gabarit, c’est-à-dire de moins de 33 cm au garrot, il convient de procéder avec la plus grande prudence : si tous les autres chiens de l’élevage sont LOF et que la différence de taille est minime, c’est sans doute un toutou hors standard, ce qui n’a rien d’alarmant.

Si les autres chiens de l’éleveur ne sont pas LOF, et que le Beagle en question est particulièrement petit (moins de 25 cm), il est possible qu’il souffre de nanisme ou soit issu de sélections abusives.

Qu’est-ce qu’un Beagle nain ?

Auparavant, il existait une race de Beagle miniature, mais elle est aujourd’hui éteinte. Désormais, les Beagles nains sont des chiens souffrant de nanisme, une maladie qui peut avoir de graves répercussions sur leur santé, leur durée de vie et leur bien-être.

Quelle est la taille minimale d’un Beagle ?

Un Beagle doit mesurer au moins 33 cm au garrot, en dessous de cela, il n’est pas considéré comme un chien de race et n’est donc pas un Beagle, mais un chien « de type » Beagle.

Comment assurer un beagle nain ?

La santé d’un Beagle nain peut parfois être fragile. Afin d’éviter toute mauvais surprise au moment de régler votre facture de vétérinaire, je vous conseille vivement de souscrire à une assurance pour chien.

Il existe des offres très abordables, à partir de quelques euros par mois.

Vous pouvez utiliser mon comparateur 100% gratuit pour comparer toutes les offres du marché et trouver la meilleure assurance pour votre chien. Vous accéderez au comparateur en cliquant ici.

Comment nourrir un Beagle nain ?

Le service DogChef est particulièrement adapté. Il s’agit d’une entreprise qui réalise des recettes sur-mesure pour VOTRE chien et qui livre les repas directement au domicile.

En ce moment ils offrent une promotion de 30% à durée limitée. Vous trouverez plus d’informations en cliquant ici.

Pour conclure

Aujourd’hui, le Beagle nain n’est ni une race de chien ni une variété de Beagles reconnue par un quelconque organisme cynologique officiel.

Les spécimens vendus comme tels sont soit des Beagles hors standards, soit des chiens atteints de nanisme ou de rachitisme.

nourriture Beagle

Pour éviter d’encourager les élevages abusifs susceptibles de nuire au bien-être animal, il est donc recommandé de ne pas chercher à acquérir un Beagle nain et de vous méfier des éleveurs qui en proposent.

Il vous reste encore des questions sur le Beagle nain, son histoire, ou ses origines ? Posez-les-nous en commentaire de cet article !


Une recommandation importante

Aimer son Beagle c'est aussi le protéger contre les maladies et les accidents. Les frais vétérinaires pouvant atteindre des montants astronomiques, je vous recommande vivement d'opter pour une assurance pour chien.

Utilisez le comparateur ci-dessous et vous verrez que vous trouverez des assurances pour votre Beagle à partir de 3,90 euros par mois.


Laisser un commentaire