Beagle-Harrier : Santé, Education, Alimentation, Prix

Endurant, rapide et courageux, le Beagle-Harrier fait un chien agréable à vivre, doté d’un caractère souple qui lui permet de s’intégrer aussi bien à une vie de famille qu’à une meute de chiens de chasse.

Pourtant, décider d’adopter un chien de chasse en guise d’animal de compagnie n’est pas une décision à prendre à la légère, ces toutous étant sélectionnés depuis des années pour pister des proies avec une grande ténacité, ce qui leur confère un tempérament bien trempé.

Le Beagle-Harrier, c’est quoi ?

Le Beagle-Harrier est un joli chien de chasse issu, comme son nom le laisse aisément deviner, de croisements entre le Beagle et le Harrier, des chiens courants émérites.

assurance beagle


Fiche d’identité du Beagle-Harrier

Nom(s) officiel(s)

 Beagle-Harrier

De quel Groupe fait-il partie (FCI) ?

Groupe 6 « Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées », section 1.2 « Chiens courants de taille moyenne ».

Il existe une épreuve de travail pour le confirmer au LOF.

Origine du Beagle-Harrier

Le Beagle-Harrier est un chien français, fruit de croisements entre des chiens de chasse courants de véneries britanniques, à savoir des Beagles et des Harriers.

Les sélections ayant donné naissance à cette race ont été en partie menées par le baron Gérard Grandin de l’Eprevier, à qui on attribue les premiers résultats correspondant aux standards actuels du Beagle-Harrier.

L’objectif de ces sélections était d’obtenir un Beagle de taille moyenne, c’est-à-dire un chien courant au flair exceptionnel, endurant et rapide, capable de suivre les chevaux au galop durant les chasses à courre.

De fait, le Beagle-Harrier ressemble fort à son ancêtre le Beagle, mais dans un gabarit supérieur et avec une silhouette plus élancée.

Histoire du Beagle-Harrier

L’histoire du Beagle-Harrier est encore toute récente, puisque la race a été créée au 19ème siècle seulement, dans l’optique d’obtenir un chien de chasse courant endurant, rustique, rapide et apte à évoluer en meute.

Il est, encore aujourd’hui, surtout utilisé comme un chien de chasse efficace dans la traque au petit et au gros gibier et, bien sûr, au lièvre, spécialité de son ancêtre le Beagle.

Son bon caractère et son tempérament enjoué en font cependant un compagnon de plus en plus apprécié des foyers, qui gagne peu à peu sa place d’animal de compagnie comme bien d’autres chiens de chasse avant lui.

Marchant dans les pas du fidèle Labrador, de l’adorable Golden Retriever et du gentil Beagle, il commence à imposer son joli minois et ses allures nobles dans les familles, bien qu’il reste encore peu répandu dans l’hexagone, et presque absent à l’international.

Les caractéristiques physiques du Beagle-Harrier

Quelle taille mesure un Beagle-Harrier ?

 Entre 45 et 50 cm au garrot.

Combien pèse-t-il ?

 Environ 20 kg.

Quel est son type de Poil ?

Le poil du Beagle-Harrier est bien fourni, moyennement court, mais très plat, ce qui laisse souvent penser, à première vue, qu’il est presque ras.

Quelle est sa couleur ?

La robe souhaitée du Beagle-Harrier est tricolore, un mélange de fauve, de noir et de blanc, pouvant adopter différentes nuances plus foncées, plus claires ou charbonneuses.

La race étant encore récente et issue de croisements entre des Harriers et des Beagles, les standards sont encore très permissifs en termes de couleurs de robes admises.

De fait, toutes les teintes officielles que l’on retrouve chez l’Harrier et le Beagle sont tolérées et ne peuvent constituer, à elles seules, des motifs de refus ou de pénalisation. (1)

Les caractéristiques comportementales du Beagle-Harrier

Caractère

Le caractère du Beagle-Harrier ne fait pas l’objet d’une standardisation officielle de la part de la FCI, il n’y a donc pas de traits établis comme propres à cette race.

Cependant, c’est un chien réputé pour être affectueux, intelligent, doux et volontaire, mais aussi curieux, chapardeur, et très, voire un peu trop, énergique.

Éveillé et infatigable, il fait un compagnon dynamique et débordant d’enthousiasme, qui s’épanouira dans un environnement stimulant lui permettant de se dépenser suffisamment.

Éducation

Comme bien des chiens de chasse et d’utilité, le Beagle-Harrier est un animal très loyal et volontaire, qui peut s’éduquer facilement lorsque son maître dispose de suffisamment de savoir-faire.

Concrètement, c’est un chien qui comprend vite ce qu’on attend de lui, et qui prend un plaisir manifeste à satisfaire son maître. Cependant, pour se révéler, il lui faut absolument bénéficier d’un mode de vie adapté à ses besoins d’athlète.

S’il n’a pas suffisamment l’occasion de se dépenser physiquement et d’exercer son flair et son intellect, il risque d’accumuler un trop-plein d’énergie qu’il transformera en frustration, en mal-être et en stress, devenant un compagnon difficile – voire impossible – à canaliser et à éduquer.

Santé du Beagle-Harrier

Forces et faiblesses du Beagle-Harrier

Robuste et rustique, le Beagle-Harrier n’est pas un chien fragile et a hérité de la santé de fer du Beagle, sans sa tendance à l’embonpoint.

Cependant, du fait de sa grande taille, il est important de surveiller son activité durant sa période de croissance pour réduire les risques de le voir développer une dysplasie de la hanche, fléau des toutous actifs de gabarit moyen et grand.

Espérance de vie

Environ 11 à 12 ans. 

Vaccins obligatoires et Vermifuge

Il n’est pas obligatoire, au sens strict du terme, de faire vacciner son Beagle-Harrier, mais cela reste hautement recommandé pour le protéger des maladies les plus communes du chien, surtout s’il vit en chenil.

Les chiens évoluant au sein de populations canines denses sont, en effet, plus exposés aux risques de transmissions de maladie, et notamment d’infection par le pathogène responsable de la maladie de Carré et par la Parvovirose.

Le Beagle-Harrier est un chien d’extérieur, qui aime passer son temps dans les fourrés à suivre des pistes, activités durant lesquels il est au contact de nombreux parasites, dont les puces et les tiques.

Ces parasites pouvant être vecteurs de maladies graves et transmettre des vers, il est fortement conseillé de vermifuger et d’administrer un traitement antiparasitaire externe à votre chien régulièrement, en suivant les conseils de votre vétérinaire.

Prédispositions médicales

Le Beagle-Harrier est prédisposé au développement d’un trouble nommé malocclusion dentaire, qui consiste en une pousse anormale des dents. Ce trouble reste cependant relativement rare.

Comment bien assurer mon Beagle-Harrier ?

Si votre Beagle-Harrier vous accompagne à la chasse, il est essentiel de prendre une assurance le protégeant dans le cadre de cette activité.

Pour tous les Beagle-Harrier, qu’ils soient ou non chasseurs, il est également important de mettre en place une assurance santé canine prenant en charge les éventuels frais vétérinaires dont il pourrait avoir besoin en cas de maladie ou d’accident.

Pour trouver la meilleure assurance, vous pouvez utiliser mon comparateur d’assurances 100% gratuit en cliquant ici.

La nutrition recommandée pour ce chien

Le Beagle-Harrier est un chien qui a besoin d’une alimentation saine et équilibrée pour demeurer longtemps en santé, d’autant qu’il est un véritable athlète, avec un grand besoin d’apport énergétique adapté et de protéines de haute qualité.

Des croquettes premium font une alimentation parfaitement adaptée à cette race, et un régime BARF ou des rations ménagères parfaitement équilibrées feront aussi très bien l’affaire.

Je vous conseille de jeter un oeil à DogChef. Ils vous livrent des repas spécialement conçus pour VOTRE chien, directement chez vous. Plus d’information ici.

Quel budget pour un Beagle-Harrier ?

Prix d’un Beagle-Harrier

En moyenne, un Beagle-Harrier coûte entre 800€ et 1200 € selon les lignées et les élevages.

Coût d’entretien et alimentation

Le Beagle-Harrier n’est vraiment pas un chien gourmand en entretien, puisqu’il lui suffit d’un coup de brosse hebdomadaire et une dose quotidienne de croquettes pour être heureux.

Son budget alimentaire varie généralement de 35€ à 45 € par mois, bien qu’il puisse augmenter en fonction du gabarit et du niveau d’activité de chaque animal.

Mutuelle santé

Une mutuelle santé performante pour couvrir votre Beagle-Harrier en cas de maladie et d’accidents vous coûtera entre 25€ et 45 € par mois, en fonction de l’étendue de la couverture.

Pour qui est faite cette race de chien ?

Le Beagle-Harrier est un chien réputé pour sa gentillesse et sa grande sociabilité, qui sait s’adapter à toutes les situations lorsque son maître est suffisamment attentif à ses besoins et se fait fort d’y répondre.

Cependant, on ne saurait le qualifier d’un chien « pour tous », du fait de son grand besoin d’activité physique et intellectuelle que tous les maîtres ne sont pas capables de combler.

Pour quelles conditions de vie ?

Le Beagle-Harrier est avant tout un chien de chasse, et ce n’est certainement pas un animal sédentaire qui se plaira dans un appartement, à moins de pouvoir accompagner chaque jour son maître au travail.

Un mode de vie trop peu stimulant risque de le faire rapidement tourner en bourrique et peut le pousser à développer des comportements déviants traduisant un grand mal-être.

Sportivité/niveau d’activité

Très sportif, le Beagle-Harrier est un chien exceptionnellement endurant, sélectionné pour courir derrière des chevaux au galop et poursuivre le gibier sur les dizaines de kilomètres sans lâcher sa piste.

Il est, dès lors, facile de comprendre que c’est un animal qui a grand besoin de se remuer pour s’épanouir, et qui appréciera beaucoup les longues randonnées et les jeux de piste lui permettant d’exercer son flair.

Simplicité d’éducation

Le Beagle-Harrier n’est pas un chien difficile à éduquer, mais ce qui peut être complexe, en revanche, c’est de lui fournir un mode de vie lui permettant de s’épanouir et d’être attentif durant ses leçons.

En effet, s’il n’écoute pas son maître et désobéit, c’est presque systématiquement parce qu’il n’a pas suffisamment l’occasion de se dépenser physiquement et intellectuellement.

Compatibilité avec les enfants

Le Beagle-Harrier est un chien doux avec les enfants, qui s’adapte très bien à une vie de famille. Il est cependant indispensable de respecter certaines règles de sécurité pour que la cohabitation se déroule sans accrocs.

Cohabitation avec les autres animaux

Doté d’un instinct de chasseur prononcé, le Beagle-Harrier ne s’entend généralement pas avec les chats et autres animaux « proies » (lapins, cochons d’Inde, poules…) qu’il risque fort d’avoir envie de poursuivre, voire de croquer.

En revanche, c’est un animal qui se plaît en meute et cohabite souvent très bien avec ses congénères canins.

Faire garder son Beagle-Harrier

Faire garder son Beagle-Harrier n’est pas toujours une mince affaire, un point qu’il convient de prendre en compte avant d’adopter un chien de cette race, notamment si vous êtes susceptible de vous absenter ou de partir en vacances sans lui régulièrement.

Néanmoins, la tolérance d’un chien dépend grandement de son éducation et de son mode de vie : de manière générale, un Beagle-Harrier de compagnie vit bien plus mal les absences de son maître qu’un chien de chasse demeurant avec sa meute habituelle quand son maître n’est pas là.

Les accessoires adaptés à cette race de chien

Comme bien des chiens de chasse courants, le Beagle-Harrier ne peut pas s’empêcher de tirer sur sa laisse en promenade.

De fait, un harnais anti-traction fait un accessoire incontournable pour apprendre à votre compagnon à marcher à vos côtés sans tirer, ce qui rendra vos promenades autrement plus agréables.

En outre, ce type d’accessoire permet à la fois d’éduquer votre chien en douceur, mais également d’éviter de le blesser avec un collier risquant de lui écraser la trachée lorsqu’il tire trop fort sur sa laisse.

Forces et faiblesses du Beagle-Harrier

Éveillé, remarquablement intelligent et volontaire, le Beagle-Harrier comprend vite ce que son maître essaie de lui apprendre et se fait un plaisir de montrer qu’il est capable de réaliser ce qu’on attend de lui.

Néanmoins, il peut aussi se montrer opiniâtre et têtu durant son éducation. Difficile de lui en vouloir à ce sujet puisque, après tout, il a été sélectionné en partie pour ces « qualités »… Qui n’en sont pas toujours !

Comment démarrer l’éducation d’un Beagle-Harrier ?

 Seul

 S’il s’agit d’un Chiot

Un Beagle-Harrier est beaucoup plus facile à éduquer une fois qu’il a établi un lien de confiance avec son maître. Il est donc primordial de travailler ce point durant vos leçons pour réussir à en faire un compagnon équilibré et agréable à vivre.

Pour ce faire, il convient de se pencher sur deux points clés : l’éducation positive et la mesure dans la distribution des ordres.

L’éducation positive consiste à éduquer votre chien en évitant de le mettre en situation d’échec et en basant son apprentissage sur la récompense des bons comportements, plutôt que sur la punition des mauvais.

Cette méthode permet au chien de n’avoir aucune expérience négative de ses interactions avec son maître, puisque les punitions sont évincées du processus.

Par ce biais, non seulement sa confiance et sa complicité envers son maître sont accrues, mais les résultats obtenus sont également plus durables et rapides.

Aussi, on commencera par éviter les situations d’échec, c’est-à-dire les négligences ou les maladresses qui vont pousser votre animal à adopter un comportement non souhaité.

Par exemple, si une pièce de la maison est interdite à votre chien, il convient de laisser la porte fermée plutôt que d’essayer de lui apprendre à rester sur le seuil de la porte ouverte, et de le réprimander lorsqu’il n’y parvient pas.

De même, on veillera à sortir très régulièrement un jeune chiot pour qu’il fasse ses besoins dehors, plutôt que d’attendre le plus longtemps en imaginant – à tort – qu’il apprendra ainsi à se retenir, ce qui le mettra inévitablement en situation d’échec puisque la capacité physique à se retenir n’est pas innée chez le chiot.

En définitive, il convient d’éviter à tout prix de mettre votre chien à l’épreuve pour tester son obéissance durant son éducation : ne le poussez pas à faire des erreurs pour voir s’il va fauter, mais essayez plutôt de ne lui montrer que ce qu’il doit faire, afin qu’il prenne de bonnes habitudes en ignorant tout simplement qu’il est possible de faire autrement.

Enfin, il est important de faire preuve de mesure lorsque vous éduquez votre chien, c’est-à-dire de ne pas abuser des ordres et de ne pas harceler votre chien d’instructions en permanence.

Pour faire simple, plus les ordres sont rares, plus ils seront percutants. Préférez, par exemple, travailler le rappel seulement quand votre chien vous écoute plutôt que de vous époumoner lorsqu’il n’écoute pas.

En effet, une erreur que font bien des maîtres au moment d’inculquer à leur toutou le rappel (toujours délicat chez le chien de chasse courant) est d’insister quand l’animal ne revient pas.

Dans les faits, si votre chien ne vient pas au premier rappel, c’est généralement qu’il vous a bien entendu et a bien compris, mais qu’il est occupé et, dans le cas du Beagle-Harrier, concentré sur une piste odorante avec laquelle vous ne pouvez rivaliser.

Pour espérer obtenir une obéissance parfaite au rappel, commencez par laisser passer ces désobéissances sans insister et sans punir, et redoublez plutôt d’efforts durant les leçons où votre toutou est bien concentré.

De même, préférez user du rappel plus rarement, mais en obtenant une obéissance systématique, quitte à ne pas rappeler votre chien au moment où vous en avez le plus envie – souvent quand il s’éloigne à la poursuite d’une piste – même si cela est difficile.

L’objectif est que l’ordre de rappel soit systématiquement suivi de l’obéissance du chien, puis d’une récompense, jusqu’à cela devient un tel réflexe, associé à un résultat positif, pour lui qu’il s’exécutera même lorsqu’il est distrait.

S’il s’agit d’un Adulte

Pour éduquer correctement un Beagle-Harrier adulte, il est important de bien se renseigner sur son passé afin de découvrir quelles étaient ses anciennes habitudes.

Cela permet au maître de reprendre son éducation là où ses anciens maîtres l’avaient laissée, sans bouleverser complètement les habitudes de l’animal pour ne pas le plonger dans une incompréhension anxiogène.

Soyez patient, et moins exigeant avec un Beagle-Harrier adulte qu’avec un chiot, et ne vous entêtez pas à modifier des comportements qui ne sont pas, ou peu, gênants.

Comme pour un jeune chien, optez pour une éducation positive et restez toujours constant et persévérant. Avec suffisamment de douceur et de patience, un Beagle-Harrier adulte s’éduque aussi bien qu’un chiot.

En faisant appel à un éducateur

Faire appel à un éducateur canin professionnel est une solution que beaucoup de maîtres envisagent pour éduquer leur chien sans commettre d’erreurs, ces dernières pouvant peser lourd sur leurs futures relations avec leur animal.

Cette alternative à l’éducation amatrice est souvent plus efficace, mais aussi plus onéreuse, et elle nécessite de bien se renseigner sur l’expert de votre choix, afin de vous assurer qu’il utilise des méthodes positives et éthiques.

En effet, on trouve encore des éducateurs qui pratiquent des méthodes de dressages archaïques et violentes, voire cruelles, ces dernières risquant de traumatiser durablement votre animal.

Allez consulter un éducateur en physique

Les éducateurs physiques font des partenaires de choix pour les maîtres novices ou ceux qui rencontrent de réelles difficultés dans l’éducation de leurs chiens.

Leur grand avantage est de pouvoir rencontrer votre animal « en personne » et le prendre en charge eux-mêmes, soit au sein d’une école des chiots, soit à leur domicile.

En déléguant entièrement l’éducation de votre Beagle-Harrier, vous évitez toute maladresse risquant de le perturber, mais vous vous privez aussi de beaux moments de complicité survenant dans une période où le chien apprend à évoluer aux côtés de son maître.

Consultez un éducateur canin en ligne

Les éducateurs canins en ligne sont des interlocuteurs de choix pour les maîtres qui souhaitent éduquer leurs chiens eux-mêmes, mais rencontrent certaines difficultés, ou ont quelques interrogations sur l’éducation et le comportement canin.

Ces derniers échangent avec les maîtres virtuellement, le plus souvent par visioconférence, ce qui ne leur permet pas d’agir par eux-mêmes sur le chien.

Il revient donc au maître de mettre en pratique les conseils dispensés, ce qui demande une certaine rigueur et suffisamment de confiance en soi, surtout face à un toutou dissident.

En utilisant une formation créée par un éducateur canin professionnel

Certains éducateurs canins professionnels publient des ouvrages traitant d’éducation canine, destinés à accompagner les maîtres tout au long de l’apprentissage de leur chien.

Ce type de support permet d’en apprendre beaucoup sur le comportement canin et les méthodes d’éducation les plus efficaces, mais peut aussi faire figure de ligne directrice, aidant les maîtres novices à déterminer par où commencer.

Très enrichissante, une formation de qualité se révèle bien souvent très utile au maître et lui permet de découvrir de nombreuses choses sur son chien, qu’il ne soupçonnait parfois même pas !

Les éleveurs que nous recommandons

Le Beagle-Harrier est un chien encore peu répandu, même en France, qui est pourtant son pays d’origine. De fait, on ne le trouve généralement que chez des éleveurs professionnels produisant des chiens de chasse.

Ces derniers sont, par ailleurs, les meilleurs interlocuteurs que vous pouvez rencontrer dans le cadre de l’adoption d’un chien de race, car ils sont aptes à bien vous conseiller sur l’entretien et l’éducation de votre futur compagnon, et peuvent même vous aider à déterminer si le Beagle-Harrier est vraiment un chien fait pour vous.

Pensez à vérifier que l’éleveur de votre choix est bien déclaré et que ses chiens sont inscrits au LOF, afin de vous assurer d’acquérir un Beagle-Harrier en bonne santé et répondant aux standards de sa race.

Le Beagle-Harrier est un remarquable chien de chasse, qui fait aussi un compagnon des plus agréables à vivre lorsqu’il a été correctement éduqué.

nourriture Beagle

Encore peu connu, il fait partie des chiens de chasse qui méritent amplement leur place au sein des foyers français du fait de son caractère loyal, plein de bonne humeur, très joueur et affectueux.

Vous êtes l’heureux propriétaire d’un Beagle-Harrier, ou vous envisagez d’en acquérir un ? Partagez votre expérience ou posez-nous vos questions en commentaire de cet article !

Une recommandation importante

Aimer son Beagle c'est aussi le protéger contre les maladies et les accidents. Les frais vétérinaires pouvant atteindre des montants astronomiques, je vous recommande vivement d'opter pour une assurance pour chien.

Utilisez le comparateur ci-dessous et vous verrez que vous trouverez des assurances pour votre Beagle à partir de 3,90 euros par mois.



Laisser un commentaire